• Bien-être
  • Santé

Le vaccin contre le cancer du col utérin remboursé

Article par Relaxnews , le 13/07/2007 à 11h47 , modifié le 12/03/2008 à 18h18 0 commentaire

Le Gardasil, premier vaccin de prévention contre le col de l'utérus, est désormais remboursé par la Sécurité sociale. L'arrêté prévoit un remboursement à 65% de ce vaccin "pour toutes les jeunes filles de 14 ans et pour les jeunes femmes âgées de 15 à 23 ans, et qui n'auraient par encore eu de rapports sexuels".

Le Gardasil, commercialisé en France depuis novembre dernier, protège contre les papillomavirus de types 6, 11,16 et 18, responsables de la plupart des cancers utérins, mais aussi "contre d'autres maladies génitales", indique le laboratoire Sanofi-Pasteur-MSD, qui le fabrique. Selon des tests scientifiques, son efficacité serait de 100% sur les papillomavirus concernés.

Le prix commercial conseillé du Gardasil, disponible sur prescription médicale, est de 135,59 euros par dose de vaccin, soit 406,77 euros pour tout le protocole de vaccination, qui comprend trois injections. Le remboursement à 65% par l'Assurance maladie porte son coût à 142,30 euros. Certains assureurs, comme Axa, avaient déjà fait la démarche de rembourser ce vaccin en partie, dès sa sortie.

Le cancer du col de l'utérus est la seconde cause de décès par cancer, après le cancer du sein, chez les femmes jeunes. En France, 3.400 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus et 1.000 décès sont rapportés chaque année. D'après les différentes recherches effectuées sur ce vaccin, une vaccination de toutes les jeunes filles, avant leur premier rapport sexuel, permettrait de réduire considérablement le nombre de cancers du col de l'utérus et de maladies associées. D'après le Dr. Joseph Monsonego, gynécologue et directeur médical de l'Institut Alfred Fournier, à Paris, "la décision de rembourser Gardasil chez les jeunes filles et jeunes femmes confirme la nécessité de vacciner tôt".

Le laboratoire Sanofi Pasteur MSD, dans un communiqué, précise que "Gardasil ne protège pas contre tous les types de papillomavirus humains cancérigènes, ou contre des infections déjà existantes. La vaccination ne remplace donc pas le dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus par le frottis cervico-utérin". Le préservatif reste l'outil majeur de prévention des infections sexuellement transmissibles.

Le laboratoire a mis en ligne le site http://www.passezlinfo.fr/, qui donne des informations sur le cancer du col de l'utérus et sa prévention. Selon Eric Lecocq, directeur général de Sanofi Pasteur MSD France, "c'est le début d'une nouvelle ère dans la prévention du cancer du col de l'utérus que nous entamons aux côtés des autorités et des professionnels de santé et de tous ceux qui sont concernés par la santé des adolescentes et des jeunes filles".
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience