• Bien-être
  • Santé

L'importance d'un rendez-vous chez l'allergologue

Article par Eve GIMENEZ , le 01/07/2009 à 10h11 , modifié le 01/07/2009 à 12h01 0 commentaire

Éternuements, démangeaisons... Chaque année ça revient. Toujours à la même période. Doit-on pour autant consulter un allergologue ? Si oui, comment ça se passe ?

"Près d'un quart de la population en France a déjà eu un problème d'allergie au moins une fois dans sa vie", déclare Alain Phillay, médecin allergologue membre d'ANAIS (Association nationale des allergologues et immunologistes spécialistes). Pourtant, comme le note Dr Laurent, service d'allergologie du centre médicale de l'Institut Pasteur, à Paris : "L'allergologue n'est pas reconnu comme un généraliste, ni comme un spécialiste". Longtemps considéré comme une sous spécialité, il n'existe actuellement que 600 allergologues exclusifs en France. Alors est-ce bien utile de consulter un allergologue ?

"Un jour j'ai été étonné par un malade qui avait fait toutes les démarches par rapport aux acariens dans sa maison. En fait il n'était pas allergique. Avant de se traiter seul, il faut un contact médical", explique le Dr Laurent. Autre utilité : prévenir les maux à venir. "Cela permet de prédire l'avenir. Par exemple quelqu'un qui est allergique au pollen, on va lui faire un test cutané. Cela permet de prévenir l'allergie en commençant un traitement vers mars/avril", explique le Dr Laurent. D'où l'importance d'un dépistage précoce. "Tous les grands experts disent que le problème doit être pris le plus tôt possible. Être allergique aux acariens à 4-5 ans augmente les risques d'être asthmatique à l'âge adulte. Une désensibilisation est primordiale, il s'agit d'une vaccination contre une allergie", explique-t-il.

"J'éternuais tout le temps, au printemps, en automne et en hiver. C'était surtout une réaction à la climatisation, à la différence de thermie ou à cause de l'humidité", explique Anne. Comme beaucoup de femmes en France, Anne s'est posé la question d'aller voir un allergologue. "Après avoir été chez mon généraliste, j'ai été chez un allergologue. J'y suis restée longtemps", explique-t-elle. Et pour cause. Lorsqu'on a rendez-vous chez l'allergologue, la première étape est celle de l'interrogatoire suivi de tests cutanés. Cela peut durer entre une demi-heure et trois quart d'heure. L'objectif étant de cerner l'allergie, si elle existe. Puis dans un deuxième temps, l'allergologue évalue la pathologie et le prise en charge thérapeutique peut être assez longue. "C'est une science qui prend du temps, de la réflexion. Il y a eu de nombreux progrès ces dernières années. De nombreux colloques internationaux ont lieu régulièrement", explique Alain Phillay. Il conclut en insistant "L'allergologie est désormais une discipline à part entière."

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience