• Bien-être
  • Santé

Tout savoir sur l'allergie au pollen

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 04/04/2007 à 18h28 , modifié le 14/05/2009 à 10h40 0 commentaire

Le pollen est de retour avec son cortège de manifestations allergiques : éternuements, larmoiements, obstructions nasales... Comment naît une allergie au pollen, peut-on être allergique à plusieurs pollens ? Le docteur Patrick Rufin, allergologue à l'hôpital Necker, nous donne des conseils pour éviter, dans la mesure du possible, ce pollen bien encombrant.

Comment devient-on allergique ?
Il faut plusieurs années pour qu'une allergie se manifeste. Un jour un individu rencontre un allergène et commence à fabriquer des anticorps de type allergique (Ig E). Quand le taux de ces anticorps devient suffisamment élevé, l'allergie apparaît.

Comment se manifeste une allergie au pollen ?
Il existe tout un cortège de manifestations désagréables : éternuements à répétition, nez qui coule ou qui chatouille, larmoiements, sensation d'irritation au niveau du palais ainsi que de la luette... Si l'allergie est plus importante, une toux ou une gêne respiratoire peuvent survenir.

Quels sont les principaux pollens allergisants ?
On peut les classer en trois familles : les pollens d'arbres (bouleau, charme, cyprès, olivier...), les pollens de graminées (dactyle, ivraie, phléole...) qui correspondent au gazon, et les pollens de composés plus tardifs (pissenlit, marguerite, ambrosia...). A noter qu'une personne allergique peut l'être à plusieurs types de pollens.

Une allergie peut-elle durer plusieurs mois ?
Les allergies aux pollens - ou pollinoses- peuvent sévir de février à septembre. La pollinisation est plus ou moins précoce selon les régions. Elle suit également la météo. Une crise de rhinite allergique n'est pas grave, mais peut se révéler très invalidante au quotidien, d'où l'importance de la prendre en charge.

En quoi consiste le traitement ?
Il s'agit principalement d'un traitement à base d'antihistaminique qu'il faut renouveler chaque année. On peut lui associer des gouttes nasales (corticoïdes) et parfois un collyre, voire procéder à une désensibilisation. Elle peut se faire par piqûres, mais le plus souvent par voie sublinguale (gouttes déposées sous la langue).
Ce traitement est nécessaire pour éviter que la pollinose ne s'aggrave et évolue vers un asthme pollinique (qui peut survenir chez environ 50 % des patients présentant un rhume des foins).
Pour plus d'infos vous pouvez consultez  le site suivant.

Trucs et astuces pour éviter les allergènes
- A la campagne ne roulez pas les fenêtres ouvertes. Allergiques, fuyez les cabriolets.
- Si vous tondez la pelouse mettez un masque. Les grains de pollen cassés par la tondeuse deviennent encore plus allergisants.
- Les cheveux sont des pièges à pollen. Si vous avez passé une journée à la campagne, rincez-les avant de vous coucher.
- Ne dormez pas la fenêtre ouverte ou évitez de mettre votre lit près de celle-ci.
- Préférez les vacances au bord de la mer.
- Et bien sûr ne fumez pas, la cigarette aggrave les troubles respiratoires.


 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience