• Bien-être
  • Santé

J'ai testé une séance d'hypnose

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 23/11/2005 à 12h16 , modifié le 07/11/2007 à 18h01 1 commentaire

Je suis sujette à ce qu'on appelle l'onychophagie, c'est-à-dire que je ronge mes ongles, pas trop certes, mais je m'arrache les petites peaux autour... Vilain tableau. Après des années de tentatives diverses pour arrêter cette horrible manie, j'ai décidé de tester l'hypnose. Récit.

Pourquoi l'hypnose ?
J'ai une amie qui a arrêté le tabac grâce à cette méthode et que ce soit l'onychophagie ou la cigarette, ce sont deux addictions dont il est bien difficile de se séparer.
Je ne risquais pas grand-chose à essayer. D'autant que je connaissais le médecin hypnothérapeute que j'avais choisi.
Je me lance et prends rendez-vous. Et pas question d'annuler pour un pseudo faux prétexte la veille. Une interrogation demeure au fond de moi : vais-je être capable de me détendre suffisamment pour être réceptive à ce que va me dire le thérapeute ? Je suis du genre boule de nerfs.

Jour J
J'arrive décontractée à mon rendez-vous. Le médecin me pose des questions pour mieux comprendre mon problème, cette manie, ce tic qui me colle à la peau depuis si longtemps. Puis il me propose de m'installer confortablement dans un fauteuil, ferme les rideaux pour tamiser la pièce. Mais non, il ne tend pas ses mains vers moi en faisant de grands yeux ronds et en me disant " vos paupières sont lourdes, vous dormez... "
Il me demande tout simplement de fixer un point précis dans la pièce, j'opte pour le rideau qui est en face de moi. Puis, quand mon champ de vision commence à s'assombrir, il me propose de fermer les yeux et de me détendre. " Détendre " ce mot résonne dans ma tête... Comment y arriver alors que j'ai dix mille trucs en tête à penser pour le boulot ! Je me raisonne et m'y emploie. J'ai fait la démarche de venir alors je vais jusqu'au bout.
Le médecin me parle doucement, assez peu, et me demande de lui faire signe en bougeant la tête pour lui indiquer quand je me sentirai suffisamment détendue pour aller plus loin dans la séance. C'est seulement quand je lui donne mon accord que la thérapie commence réellement. Lui seul parle. En s'appuyant sur ce que je lui ai dit en début de consultation, il revient plus précisément sur le processus de cette sale manie et à me donner des clés pour faire en sorte que lorsque l'envie de ronger mes ongles survient, je sois en mesure d'aller contre.
Plus la séance passe, plus je suis détendue au point de sentir mes bras lourds et engourdis.
Puis, doucement le médecin me sort de ma torpeur en me parlant et me ramène à la réalité. Il convient que pour quelqu'un qui avait des appréhensions, tout s'est bien passé, même s'il a remarqué que par moment j'essayais de me contrôler.
Il me propose de laisser passer quelques jours et de voir si je ressens le besoin de revenir.

Quelques semaines ont passé...
A ma grande stupéfaction, deux, puis trois, puis 15 jours passent sans que je ne touche à mes mains. Plusieurs semaines plus tard, mes ongles ont bien poussé, les cuticules et les contours ne sont plus mangés et rouges. J'ai l'impression que je suis sur la bonne voie même si j'avoue avoir tiré sur une ou deux petites peaux... Mais rien de comparable avec ce que je faisais il y a encore peu de temps !
Comment une séance peut-elle faire autant d'effet ? Je ne cherche pas trop à comprendre le mécanisme de mon inconscient, le résultat est là et c'est le principal. Je regarde avec fierté mes mains, une appréhension persiste quant à ma capacité à tenir sur du long terme. Le pari n'est pas encore gagné ! Demain je cours me faire faire ma première manucure.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Sophie, le 14/05/2009 à 11h48 : Come ton ami j'ai fais appel à l'hypnose pour arreter de fumer en début d'année. Meme avec des patch j'arretais aps de penser à la cigarette mais j'ai pas eu le courage de franchir la porte d'un hypnotherapeute. J'ai opté pour une séance d'hypnose en DVD que j'ai trouvé sur amazon, tranquillement installée dans mon canapé. Je confirme, l'effet est surprenant meme mieux encore, j'ai meme retiré les patchs après une semaine. Merci pour ton article qui me rappelle ce bon souvenir. Sophie

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience