• Bien-être
  • Santé

Tabac : nos poumons plus fragiles que ceux des hommes

Article par , le 20/05/2009 à 09h53 , modifié le 20/05/2009 à 10h21 0 commentaire

Les femmes qui fument auraient plus de risque que ces messieurs de connaître des difficultés pulmonaires, selon une récente étude norvégienne. Une raison de plus d'arrêter la cigarette ?

Les effets du tabac sur les poumons seraient plus sévères chez les femmes que chez les hommes. C'est la chercheuse norvégienne Inga-Cecilie Soerheim qui l'affirme ainsi que le reste des scientifiques de l'université de Bergen en Norvège.

Leur étude a porté sur 954 patients ayant des maladies pulmonaires obstructives chroniques (MOPC) et 955 personnes en bonne santé, fumeurs ou ex-fumeurs. Les résultats de cette enquête ont été exposés le 18 mai dernier, lors de la 105e conférence de l'American Thoracic Society, à San Diego.

Le Dr Soerheim y a expliqué le fruit de ses recherches : "Notre analyse indique que les femmes sont plus vulnérables aux effets de la cigarette, ce qui a déjà été suspecté mais jamais prouvé." Ce n'est pas le nombre de femmes touchées qui en ressort, c'est plutôt leur âge et la proportion de tabac ingéré par rapport aux hommes : les femmes atteintes de maladies pulmonaires obstructives chroniques sont en moyenne plus jeunes que la gent masculine, et elles sont malades en ayant fumé beaucoup moins qu'eux.

Les recherches ont été divisées en deux groupes : le premier ensemble comprenait des individus de moins de 60 ans touchés par une maladie pulmonaire chronique, le second groupe incluant des personnes atteintes de MOPC et fumant depuis moins de 20 ans. Au sein de ces deux groupes, c'étaient les femmes les plus malades.

Cet écart entre les deux sexes s'amplifie lorsque la quantité de tabac ingérée est faible : "Les femmes ont des voies respiratoires plus étroites, chaque cigarette peut donc causer plus de dommages sur le poumon", explique Inga-Cecilie Soerheim. "Le fait de fumer peu ne préserve donc pas des maladies associées au tabac, et cela est surtout vrai pour les femmes", explique Dawn DeMeo, le doyen des auteurs de l'étude.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience