• Bien-être
  • Santé

Simple mal de tête ou migraine ?

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 12/06/2007 à 10h33 , modifié le 28/02/2008 à 17h10 1 commentaire

"J'ai la migraine" est une expression que l'on entend souvent pour exprimer un mal de tête ou céphalée. Comment différencie-t-on une migraine d'une simple céphalée ? Réponses avec le docteur Carole Sereni, neurologue à l'hôpital Léopold Belland à Paris.

Comment différencie-t-on une céphalée d'une migraine ?

Il n'existe toujours pas d'examen capable de poser un diagnostic de migraine. C'est pourquoi en 1988 il a été défini, au niveau international, 5 critères qui permettent de faire la différence entre un mal de tête courant et une migraine.

Quels sont ces critères ?

1 - Il faut que la personne ait déjà eu un minimum de 5 crises identiques dans sa vie. Aucun laps de temps entre chacune d'elle n'est requit. Les individus qui ont continuellement mal à la tête ne sont pas considérés comme migraineux. Nous disons plutôt migraineuses car 2/3 des personnes qui en souffrent sont des femmes.
La migraine touche plus les petits garçons que les filles. La fréquence de la migraine chez la femme croit avec l'âge, à partir de la puberté jusqu'à 40 ans où il y a un pic sans raison particulière. Si ce n'est une cause hormonale. Après cela décroît. A 40 ans il y a un homme migraineux pour 4 ou 5 femmes. On constate des familles de migraineuses, notamment celles avec aura. On ne peut donc pas nier qu'il existe une certaine hérédité, mais il n'y a pas un gène spécifique de la migraine.

2- La durée des crises chez l'adulte doit durer de 4 à 72 heures (moins chez l'enfant). Mais un seul épisode de céphalée de trois jours ne rentre pas dans les critères de diagnostic de migraine.

3 - Il faut au minimum observer deux des quatre symptômes suivants :
- Le côté unitaléral. La migraine touche une moitié de la tête (critère non obligatoire si vous avez les autres).
- La pulsatilité. Vous ressentez des battements dans la tête identiques à ceux du rythme cardiaque.
- Intensité modérée à sévère. On ne parle pas de migraine si on ne ressent pas un très fort mal de tête.
- Intensité augmentée par l'activité physique.

4 - La migraine se caractérise par des nausées, des vomissements ou une photophonophobie (gêne intense par la lumière et par le bruit).

5 - L'examen clinique de la personne doit être normal entre chaque crise.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • loauda, le 06/03/2011 à 09h25 : Bonjour Je ne souffre pas de migraines passagères mais de maux de tête costants depuis de nombreuses années ! Jusqu'a maintenant j'arrivais à les atténuer de façon admissible avec la prise journalière de 6 comprimés de dextropropoxyphène paracétamol caféiné,mais l'affssaps à jugé bon de supprimer ce médicament ! et ils n'ont rien prévu pour son remplacement ! alors maintenant il ne me reste que les douleurs insupportables ! Cet organisme ferait bien de se renseiner sur les bienfaits d'un médicaman avant de le supprimer ! Il y a eu des suicides,mais un révolver,une corde,une auto peuvent aussi tuer ! Alors ? Merci de me donner votre avis . L Auda

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience