• Bien-être
  • Santé

Quand la migraine engendre des troubles de l'humeur

Article par , le 22/01/2009 à 15h09 , modifié le 22/01/2009 à 16h09 0 commentaire

Une étude outre-Atlantique publiée mercredi 21 janvier affirme que les migraineux souffrent plus de troubles de l'humeur que les autres. La migraine rendrait-elle dépressif ?

On sait toutes que lorsqu'on a une bonne migraine, la grimace qui se forme sur notre visage dissuade notre entourage d'ouvrir la bouche : le bruit, la lumière, les odeurs... N'importe quelle petite contrariété se transforme en marteau-piqueur pour notre pauvre cerveau. Et on est d'une humeur massacrante. Mais des problèmes comportementaux plus graves comme la dépression peuvent aussi surgir.

Migraine = dépression ?
Selon une étude publiée mercredi 21 janvier dans le journal General Hospital Psychiatry, la migraine et ses diverses variantes pourraient en effet engendrer des troubles de l'humeur. Le problème est que de nombreux migraineux souffrent tellement qu'ils ont de grandes difficultés à vivre normalement. De là apparaît peu à peu un état dépressif. 
 
"Ensemble, les migraines et les troubles mentaux provoquent plus de mal que quand ils se présentent seuls," explique l'auteur principal de l'étude, Gregory Ratcliffe. "Il faut examiner les personnes atteintes d'une de ces maladies pour la présence de l'autre, afin qu'on puisse leur donner un traitement global. Le traitement d'une aura un effet sur l'autre."
 
Migraine = troubles variés
Le Docteur Ratcliffe et son équipe a réalisé cette étude à l'Université de Manitoba au Canada. Les scientifiques ont fait participer 4 181 personnes à une enquête nationale sur la santé en Allemagne. 11% des participants souffraient de migraines et d'autres troubles : dépression sévère, troubles anxieux, troubles bipolaires, crises de panique, anxiété névrotique, troubles de l'abus de substances, phobies de toute sorte.
 
Deux théories
Les scientifiques ont voulu expliquer le rapport entre les migraines et les troubles mentaux. Pour cela, le Dr Ratcliffe et son équipe ont létudié deux théories : la première, ce sont les facteurs communs aux deux maladies, notamment l'activité réduite d'enzymes, qui désactivent certains messages chimiques envoyés au cerveau. La deuxième, c'est une relation causale, c'est-à-dire que l'anxiété précède souvent les migraines, qui souvent précèdent la dépression.
 
L'étude a même prouvé que les troubles mentaux comme la dépression et l'anxiété, touchent 83 % des migraineux, et expliquent que pour 65 % d'entre eux, l'incapacité de vivre normalement est pire que la douleur elle-même.

=> Les bons gestes pour éviter ces maux de tête

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience