• Bien-être
  • Santé

Première crèche fermée à cause de la grippe A

Article par Caroline RABOURDIN , le 04/09/2009 à 15h29 , modifié le 07/09/2009 à 15h21 1 commentaire

Une crèche d'Istres (Bouches-du-Rhône) a été fermée aujourd'hui à la suite de plusieurs cas suspectés et avérés du virus H1N1 parmi les membres du personnel.

"La fermeture d'une crèche devra être l'exception et non la règle", disait Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la famille, fin août. La commune d'Istres dans les Bouches-du-Rhône inaugure donc cette exception.
 
Après la contamination d'au moins une employée par le virus de la grippe A et l'apparition de deux cas suspects parmi les assistantes maternelles, le maire de la ville François Bernardini a décidé de fermer la crèche "Les Pitchounets" dès aujourd'hui et ce, pour une durée de sept jours. Pendant cette période, les membres du personnel ainsi que les petits sont invités à rester chez eux.
 
Pour l'instant, aucun des vingt enfants n'aurait contracté le virus H1N1. La ville recommande toutefois aux parents "une surveillance attentive et de ne pas attendre pour faire examiner leur enfant en cas de symptôme grippal".
 
Une cellule d'écoute a été mise en place. Il s'agit du 0800 126 756.
 
Cette première fermeture de crèche intervient au moment même où l'Italie connaît son premier décès dû à la grippe A.
 
Vendredi matin, un patient âgé de 51 ans et présentant des problèmes cardiaques est décédé à l'hôpital napolitain Cotugnon. Il avait contracté une pneumonie à la suite du virus H1N1 alors que deux autres patients, eux aussi soignés dans le même centre hospitalier, présentaient des signes d'amélioration. A Monza, au nord de l'Italie, un homme d'une vingtaine d'années a été plongé dans un coma artificiel.  
 
Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie a provoqué plus de 2 800 décès dans le monde.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Hopy-one, le 10/09/2009 à 16h41 : Bonjour. Une question : Comment se fait-il que la majorité des médias, politiques? peuvent-ils connaître, presque au jour le jour, le nombre exact de cas de grippe A en France et dans les autres pays du monde, étant que la plupart des cas de malades ne « bénéficient » pas de test de dépistage ? Leurs chiffres peuvent être surestimés, étant donné que la grippe A présente sensiblement les mêmes symptômes que les autres grippes et que des maladies très proches provoquées par d'autres virus. Ou au contraire sous-estimés puisque 9 malades grippaux sur 10 n'ont pas de test de dépistage ! Cela fait certainement l'affaire : - des fabricants et vendeurs de vaccins, de masques, de Tamiflu, de Doliprane et autres médicaments symptômatiques - des laboratoires d'analyse médicale qui se régalent de ce surcroit de revenus (et se moquent de l'aggravation du déficit de la SS) - des médias qui vendent ainsi plus de journaux et augmentent leurs audience TV et radio - des politiques qui en profitent pour mieux se faire connaître. Alors, que l'on arrête de nous casser les pieds avec cette fameuse grippe A, probablement pas plus dangereuse que les autres grippes et syndromes apparentés. Salutations. Un médecin du Rhöne.

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience