• Bien-être
  • Santé

Migraines : trois gènes seraient responsables

Article par , le 16/06/2011 à 11h00 , modifié le 17/06/2011 à 12h10 0 commentaire

A la suite d'une étude conduite par Tobias Kurth, directeur de recherche à l'Institut national français de la recherche médicale, les chercheurs auraient identifié trois gènes associés impliqués dans les migraines qui font souffrir 20 % de la population française.

Les recherches suggèrent en effet l'existence de mécanisme communs aux différentes formes de migraine. Ces résultats ont été obtenus à partir de données génétiques de 23.230 femmes. Parmi toutes ces femmes, les chercheurs ont analysé le génome de plus de 5 000 souffrant déjà de migraine.

La migraine... une question de gènes ? 

Les chercheurs ont donc identifié des associations entre la migraine et les variants de trois gènes : TRPM8, LRP1 et PRDM16. Ces associations génétiques ont été ensuite confirmées par l'analyse des données de trois études européennes incluant des hommes et des femmes. Parmi ces trois gènes, deux sont clairement associés à la migraine : le gène TRPM8, exprimé dans les neurones, et le gène LRP1, exprimé dans tout le corps. Ce dernier interagit dans le système nerveux avec d'autres protéines qui modulent la transmission de signaux entre les neurones. Le troisième et dernier gène, baptisé PRDM16, pourrait quant à lui jouer un rôle dans la migraine mais également dans les autres maux de tête

Le saviez-vous ? 

La migraine toucherait 20 % de la population soit 11 millions de personnes vivant sur le territoire français. 

C'est quoi la migraine ? 

C'est une variété de maux de tête récurrents caractérisée par une forte intensité des douleurs. Ils surviennent par crises et durent de 4 à 72 heures. La douleur migraineuse est en règle générale très violente. En principe, elle débute d'un côté de la tête mais peut gagner tout le crâne.
La migraine est souvent amplifiée par d'autres symptômes comme des vomissements, des nausées et/ou une sensibilité à la lumière ou encore au bruit. La migraine peut être précédée de signes transitoires appelés... des auras. Certaines personnes, qui souffrent de migraines, ressentent parfois des troubles visuels ou auditifs. 

Elle touche 3 à 4 fois plus souvent les personnes de sexe féminin

Lors des études de réplication chez les deux sexes, les chercheurs ont constaté que l'une de ces régions a montré une association plus forte chez les femmes. "Bien que les mécanismes de la migraine restent mal compris et ses causes sous-jacentes difficiles à cerner, l'identification de ces dénominateurs communs permet d'éclairer les origines biologiques de cette affection fréquente et invalidante" souligne Tobias Kurth. Les résultats sont parus sur le site de la revue Nature Genetics
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience