• Bien-être
  • Santé

Mauvais temps : comment éviter la baisse de moral

Article par , le 10/07/2012 à 17h02 , modifié le 10/07/2012 à 17h22 0 commentaire

L'été qui tarde à s'installer pèse-t-il sur notre moral ? Le manque de soleil a bel et bien un effet psychologique et de santé. Comment ça marche ? Comment organiser la lutte ?

Certes, se sentir le corps grillé par les rayons de soleil et la mine splendide remonte indubitablement l'indice de bien-être. Mais d'autres facteurs psychologiques et médicaux entrent en jeu !

L'homme est lumière : L'humain est un mammifère diurne, habitué à évoluer dans la lumière, à distinguer les formes et les couleurs dans son environnement. À la lumière il se sent fort, dans le noir il est démuni. Cette logique s'étend jusqu'au bien-être et au moral sous les nuages de plomb : l'homme est programmé pour aller chercher la lumière !

Le soleil, mon régulateur d'humeur ? Des études ont prouvé que plus on passe de temps au soleil plus le taux de sérotonine augmente. Or, cette molécule est essentielle pour conserver une stabilité émotionnelle. Gérard Pons, animateur du "Centre européen d'information sur le luminothérapie" (Ceilt) précise que manquer de soleil nous fait produire de la mélatonine, un somnifère. Ce qui peut entraîner la léthargie et de là, tirer vers une forme de dépression.

Etes-vous météosensible ? En vérité, au sens médical du terme, la météosensibilité ne concerne que 3% de la population. Elle est diagnostiquée quand les premiers frimas provoquent une baisse sensible du moral et une augmentation de l'irritabilité, avec baisse de la libido, somnolence et souvent, prise de poids. Une sorte de fin du monde... Pas de panique : même si les nuages rendent beaucoup de monde un peu tristoune, la grande majorité de la population ne tombe pas dans l'apatie à la première averse, bien heureusement !

Organiser la lutte :
Sortir ! Même si le grand beau temps n'est pas au rendez-vous, il n'y a pas que le bronzage dans la vie ! La balade aura un vrai effet bien-être et relaxation.

Vers le sud : Bien sûr, aller chercher le soleil s'il n'est pas sur place reste la possibilité idéale pour passer un maximum de temps le nez sous les rayons.

La luminothérapie : A Montreal où la population peut passer beaucoup de temps chez elle ou en souterrain, des éclairages de luminothérapie ont été installés dans le métro pour remonter le moral des troupes. Une initiative sympathique qu'on peut à tout le moins reproduire en institut ou chez soi !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience