• Bien-être
  • Santé

Les nouvelles méthodes de contraception : l'anneau vaginal

Article par Katia BLETRY , le 31/08/2009 à 14h00 , modifié le 07/09/2009 à 17h00 0 commentaire

Disponible depuis 2004 en pharmacie, l'anneau vaginal a peu à peu réussi à se faire une place parmi les moyens de contraception en vente et plaire à un nombre non-négligeable de femmes désireuses de se défaire de la pilule.

Il s'agit d'un anneau flexible et transparent de 5,4 cm de diamètre qui libère en continu de faibles doses d'œstrogène et de progestérone. Il s'insère dans le fond du vagin et reste en place pour une durée de 3 semaines. Il faut ensuite le retirer une semaine, période pendant laquelle vos règles apparaissent. Puis, en placer un nouveau le même jour que lors de votre précédent cycle.

Pas de panique, l'anneau se place facilement et tient bien en place. En position accroupie, allongée ou debout un pied en hauteur, pincez-le entre le pouce et l'index et insérez-le ensuite dans le vagin avec un seul doigt jusqu'à ce que vous ne ressentiez plus aucune gêne. Si l'anneau est bien placé, vous ou votre partenaire ne le sentirez pas pendant les rapports sexuels.

L'anneau est idéal pour les têtes en l'air, les femmes qui voyage beaucoup ou qui ont des horaires décalés car il ne faut y penser que deux fois dans le mois lors de l'insertion et du retrait. C'est un moyen de contraception dont l'utilisation est contrôlée par la femme et qui peut être arrêté à tout moment. De plus, « il a tendance à diminuer le risque de mycoses ou d'infections vaginales et à augmenter la libido » explique le Docteur Jonathan Ouahba, gynécologue-obstétricien à Paris, www.lagynecologie.fr. Faiblement dosé en hormones, il provoque rarement de petits saignements entres les règles et peut réduire certains effets secondaires comme la prise de poids ou la tension mammaire. Mais comme pour n'importe quel moyen de contraception, il est possible que ce qui profite à une femme ne convienne pas forcément à une autre.

« Les contre-indications sont les mêmes que celles qui s'appliquent à la pilule » affirme le médecin. Les diabétiques, les femmes souffrant d'une maladie au foie, de la vésicule biliaire, d'hypertension artérielle ou ayant des problèmes cardiaques ne doivent donc pas utiliser ce type de contraception. Son principal inconvénient reste son prix relativement élevé : un anneau coûte environ 15 euros et n'est pas remboursé par la sécurité sociale.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience