• Bien-être
  • Santé

Les femmes et l'alopécie, quelles solutions ?

Article par Murielle Giordan , le 28/04/2009 à 16h31 , modifié le 28/04/2009 à 17h20 1 commentaire

Grossesse, stress, bouleversement hormonal, ménopause... Tant de raisons qui peuvent causer une perte de cheveux. L'alopécie, difficile à accepter, n'est pas pour autant fatale et des solutions existent !

Les causes de la chute
 
Les cheveux sont comme les plantes !  Ils poussent mieux pendant les mois chauds, le soleil favorisant la sécrétion d'hormones, mais à la rentrée...plus dure est la chute ! Première sur le podium des causes de l'alopécie féminine : les dérèglements hormonaux. Un traitement, une contraception, un problème de thyroïde, l'après puberté, la maternité...Toutes ces raisons peuvent donner lieu à une alopécie androgénique. Même si une chute peut être passagère, mieux vaut ne pas la laisser s'installer !

Selon Hélène Clauderer, directrice du centre Clauderer de Paris et spécialiste de la chute des cheveux, "les traitements capillaires n'agissent pas sur la chute elle-même mais sur les repousses, pour les rendre aussi nombreuses et fortes qu'avant. Certains cheveux, s'ils ne sont pas aidés par un bon coup de pouce extérieur, peuvent repousser plus fins, rendant la chevelure d'année en année moins fournie et plus difficile à coiffer", poursuit Hélène Clauderer.  Pour dissiper les doutes et faire soi-même la différence entre chute ponctuelle, saisonnière et perturbation durable, rendez-vous dans un centre capillaire qui effectuera un  diagnostic de votre crinière.
 
Des compléments alimentaires pour mieux prévenir ?
 
Comme tout tissu de l'organisme, les cheveux ont besoin de l'apport de certains nutriments pour se développer. Cinq composants alimentaires sont nécessaires :  des vitamines du groupe B, protéines, soufre, zinc et fer, à compléter avec des acides gras essentiels et une alimentation à base de fruits, légumes/crudités et céréales.

Pour combler d'éventuelles carences, recourir aux compléments alimentaires peut être une solution uniquement si le follicule capillaire persiste. Selon le Dr Bouhanna, dermatologue, "ces compléments peuvent stimuler les cheveux, leur faire reprendre forme et vigueur mais s'il y a absence de follicule, de papille et de tige pilaire, aucun produit ne saurait régénérer un cheveu." Un traitement plus important doit alors être envisagé.
 
Et si vous faisiez le test de la chute ?
 
Difficile de déterminer soi même si une chute est saisonnière ou si un traitement local doit être envisagé. La solution ? Vous faire une première idée en réalisant le test de la chute ! Avant de vous lancer, vérifiez que vos cheveux n'ont pas été lavés depuis au moins trois jours. Ils doivent être également secs. Doigts écartés, posez une main à plat directement sur la peau de votre cuir chevelu. Puis resserrez vos doigts fermement les uns contre les autres et faites-les glisser, en tirant vos cheveux des racines vers les pointes.

Déposez les cheveux ainsi recueillis sur une feuille de papier. Répétez ce geste au moins cinq fois, pour couvrir l'ensemble de votre chevelure. Si vous recueillez en tout moins de dix cheveux, tout va bien. De 10 à 15 cheveux : il s'agit sans doute d'une chute saisonnière. Une cure de vitamines pour fortifier peut suffire. Plus de 15 : il s'agit d'une chute nécessitant un traitement local.
 
Elles ont testé des formules choc !
 
Magali, 42 ans, secrétaire de direction
"Très stressée, je perdais mes cheveux par poignées et mon médecin m'a prescrit des injections de bépanthène-biotine. Les injections intramusculaires ont été réalisées chez moi par une infirmière, dans le quart haut externe de la fesse, au rythme d'une ou deux ampoules de biotine trois fois par semaine pendant six semaines, à compléter avec des ampoules de bépanthène. Pas évident pour les douillettes qui n'aiment pas les piqûres mais j'ai été contente du résultat puisque mes cheveux ont retrouvé vigueur et santé. Ils avaient besoin d'être boostés !"
 
Annabelle, 35 ans, commerciale
"Souffrant d'alopécie diffuse et très complexée, j'ai finalement opté pour la micro greffe. On vous prélève des cheveux programmés génétiquement pour ne jamais tomber et on les réimplante sur les zones dégarnies. Comme ma perte de cheveux était diffuse, les médecins m'ont expliqué que cette technique permettrait une redensification de mon cuir chevelu. J'ai choisi la méthode « punch », où on vous prélève les greffons à l'aide d'un bistouri cylindrique. Après la greffe j'ai senti mon cuir chevelu tirer un peu mais la douleur a été facilement gérable. J'ai été ravie des résultats esthétiques puisque personne n'a vu ni cicatrice ni trace visible de la micro greffe."

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Mmmmmmm, le 24/07/2009 à 08h33 : Difficile de trouver un praticien qui prend en compte votre pb. mais non vous perdez pas vos cheveux ! et quand ça commence a ce voir, et bin le monsieur ou la dame pretend qu'y a rien pour pas admettre s'être trompé. elle est belle la medecine !

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience