• Bien-être
  • Santé

Le médicament contre l'obésité en vente libre : la polémique

Article par , le 29/01/2009 à 16h34 , modifié le 29/01/2009 à 19h26 1 commentaire

Le médicament qui lutte contre l'obésité, Alli, censée être vendue sans ordonnance dès cet été, suscite la polémique, alors que l'Union Européenne a donné son feu vert.

Le médicament contre le surpoids Alli doit être délivré sans ordonnace dès l'été 2009. Près de la moitié de la population française étant en surcharge pondérale, on s'attend à une ovation. mais ce n'est pas le cas. Sur RTL jeudi matin, la présidente de l'association Allegro Fortissimo, Viviane Gacquière, explique son opposition. Elle a envoyé une lettre à la Ministre de la Santé Roselyne Bachelot afin d'interdire la commercialisation libre d'Alli.

De possibles abus
Selon elle, beaucoup de femmes prêtes à tout pour perdre "quelques grammes" et pas du tout en situation d'obésité, pourraient se procurer ce médicament et en abuser. Viviane Gacquière affirme également que ce comprimé ne fonctionne pas car on ne perdrait que de 3 à 5 % de son poids initial. D'autant plus que Alli est deux fois moins dosé que son jumeau Xenical, délivré sur ordonnance. Une perte de poids qui serait équivalente à un bon régime et de l'exercice physique.

Viviane Gacquière craint finalement que les personnes se reposent trop sur les effets d'Alli. Selon elle, des troubles alimentaires pourraient surgir, du style "on mange gras sans souci parce qu'on prend un médicament anti-graisse". Alors que la responsable santé du laboratoire GSK, Caroline Petit-Keller, précise qu'Alli "n'est pas une pilule miracle" : sa prise doit impérativement être accompagnée d'un régime adapté et d'exercice physique. Cette dernière assure toutefois que ce comprimé est très efficace et que l'on perd 50 % plus de poids qu'avec un régime seul : au lieu de perdre 4 kg on en perd jusqu'à 6.

Des effets désagréables
De plus, les effets secondaires seraient néfastes : les personnes qui ont testé ce comprimé auraient des diarrhées dès qu'elles absorberaient des matières grasses, qui sont utiles à l'alimentation. Et ce médicament éliminerait également les bonnes graisses telles que les omégas 3.

Enfin, la présidente d'Allegro Fortissimo craint que même si les pharmaciens ne donneront cette pilule qu'à des femmes en forte surcharge pondérale, "une femme ronde vienne l'acheter pour sa copine plus mince". Le rôle des pharmaciens sera donc d'être vigilant et de ne pas délivrer ce médicament à des personnes qui n'en ont pas besoin.

=> Alli, qu'est-ce que c'est ?

=> Et vous, êtes-vous pour ou contre ce médicament en vente libre ?

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Maunier, le 30/01/2009 à 09h52 : ... Je n'ai pas encore lu l'article, que déjà quelque chose m'interpelle entre le titre et la photo. Cette jeune femme qui va ingérer la pilule a t-elle les caractéristiques d'une personne obèse ? NON ! Parce que si elle est obèse alors mois je suis anorexique !!!! Ras le bol de cette déformation visuelle permanente. Nos enfants (les filles en majorité) grandissent avec la peur au ventre. Au premier sens du terme.

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience