• Bien-être
  • Santé

La ménopause ? La faute aux hommes !

Article par , le 18/06/2013 à 18h46 , modifié le 09/01/2015 à 15h13 0 commentaire

Selon une étude publiée dans le journal PLOS Computational Biology, la ménopause serait due aux hommes, qui se tournent vers les femmes plus jeunes, une fois leurs compagnes plus âgées. Laissant ainsi leur chère et tendre, seules, et infertiles. Shame on you !

Irrégularité des cycles menstruels, bouffées de chaleur, ballonnements, prise de poids, infertilité... La ménopause est une étape compliquée, tant au niveau physique que moral, qui bouleverse la vie d'une femme. Raison d'un tel chamboulement ? Pour beaucoup, il s'agit simplement de l'âge. Et la ménopause n'est qu'une étape naturelle, et normale. Une nouvelle étude, publiée dans le journal PLOS Computational Biology, vient toutefois remettre en question ces affirmations. Selon cette enquête, la ménopause serait en effet la conséquence d'une toute autre cause. Et serait due... aux hommes.

Rama Singh, professeur à l'université McMaster, à Hamilton, dans l'Ontario, à l'origine de cette étude surprenante, l'explique de cette manière : la baisse du vivier d'hommes disponibles pour les femmes, à mesure qu'elles vieillissent, entraînerait un défaut de fertilité et provoquerait ainsi la ménopause. Mais qu'entend-il réellement par « baisse du vivier d'hommes disponibles" ? Le professeur fait ici référence aux Messieurs qui souhaitent se mettre en couple avec des femmes plus jeunes, délaissant ainsi leurs compagnes, plus âgées.

 

Des explications qui suscitent de nombreuses réactions, notamment du côté des autres professeurs et biologistes, dont le docteur, Maxwell Burton-Chellew, qui travaille au département de zoologie de l'université d'Oxford. Ce dernier, cité par la BBC, réfute totalement l'hypothèse mise en avant dans cette étude.

"L'auteur de cet étude déclare que la ménopause existe chez les humains car les hommes ont une attirance pour les femmes plus jeunes. Néanmoins, cela semble plutôt être l'inverse : l'homme ayant une attirance pour une femme plus jeune serait plutôt la conséquence de femmes plus âgées et moins fertiles. Je pense que ça a plus de sens de voir cette attirance comme une réponse évoluée à la ménopause."

 

Une chose est sûre néanmoins : aucun des chercheurs n'a encore trouvé la méthode miracle, pour une ménopause sans désagréments.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience