• Bien-être
  • Santé

De nouveaux cas de grippe A H1/N1 ou grippe porcine

Article par , le 20/07/2009 à 11h06 , modifié le 20/07/2009 à 11h26 0 commentaire

Trois nouveaux cas de grippe A H1/N1 viennent d'être détectés en France, dans le Pas-de-Calais. De nouvelles mesures de soins sont prises dès le 23 juillet.

Nouveaux cas 

La grippe A H1/N1 ou grippe porcine continue son petit bonhomme de chemin à travers le pays. le virus a touché trois nouvelles personnes dimanche 19 juillet, dans un village vacances d'Ambleteuse dans le Pas-de-Calais, près de Boulogne-sur-Mer. Depuis jeudi, le bilan s'élève ainsi à 32 cas.

Les 20 enfants de la colonie de vacances qui sont touchés ont été "isolés" et sont soumis à des "mesures barrière", notamment au port de masque, a précisé un porte-parole de la préfecture. "Pas mal d'entre eux commencent à aller mieux", selon la même source. La DDASS du Pas-de-Calais doit faire un nouveau point sur la situation lundi matin. Mais l'on sait déjà qu'une consultation médicale et un centre de la Croix Rouge ont été mis en place sur le site. La mairie de Bully-les-Mines, organisatrice de la colonie, tient des réunions d'information régulières pour les familles des enfants concernés.

Nouvelles mesures 

Devant l'étendue de la grippe, de nouvelles mesures de soins ont été mises en oeuvre : à partir du 23 juillet, ce ne sont plus les 450 centres hospitaliers spécialisés qui soigneront les personnes atteintes de la grippe A, comme c'est le cas aujourd'hui. Ce sont les médecins généralistes qui en auront la responsabilité.

Cette décision a été prise le 15 juillet dernier par la cellule de crise interministérielle sur la grippe A. Cette prise en charge est "une très bonne chose" et est "très bien accueillie par mes confrères médecins libéraux", affirme Frédéric Saldmann, auteur du livre "Les nouvelles épidémies : comment s'en protéger", et médecin en milieu hospitalier.

Comment s'organiser dès le 23 juillet ?

Un patient présentant les symptômes de la grippe A, tels que des douleurs musculaires et une forte fièvre, consultera son médecin généraliste, qui cherchera en premier lieu d'autres maladies que la grippe porcine, comme une bronchite ou une angine. Le malade devra ensuite faire une prise de sang afin de déterminer les causes exactes de ses maux.

Les règles de précaution veulent que le patient s'y rende en portant un masque afin d'éviter le plus possible la propagation du virus grippal, même s'il s'avère par la suite que ce n'est pas de la grippe qu'il souffre. Toutefois, les cabinets médicaux ne seraient pas encore tous munis de ces masques... Une question encore en négociations.

Le médecin connaîtra les résultats des examens sanguins au cours de la journée et il pourra donc établir un diagnostic de grippe porcine ou pas. Si la grippe A est confirmée, les médecins libéraux prescriront des antiviraux, comme le Tamiflu par exemple.

"Ces médicaments ne seront disponibles que sur ordonnance, et seulement pour les patients atteints par la grippe A (H1N1)", explique le Dr Saldmann. "Ils ne seront distribués de façon préventive qu'aux professionnels de la santé." La raison en est simple : si un patient prend un antiviral alors qu'il n'est pas contaminé, le médicament pourrait renforcer la résistance du virus grippal. Et cela ferait diminuer les stocks inutilement !

Quelques chiffres : la France prévoit d'acheter près de 94 millions de doses de vaccin contre la grippe A pour un montant total d'1 milliard d'euros. Le ministère de la Santé dénombre 481 cas confirmés de grippe A depuis le début de l'épidémie dans le pays.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience