• Bien-être
  • Santé

Intimité : réponses à vos questions les plus secrètes

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 03/07/2007 à 10h31 , modifié le 06/02/2008 à 16h04 1 commentaire

Fuites urinaires, sécheresse vaginale, problèmes de lubrification, d'hydratation... les femmes sont souvent confrontées à des petits soucis passagers, dont il est encore difficile de parler. Plurielles.fr a demandé à des spécialistes (sexologue, urologue, gynécologue) de répondre à vos interrogations les plus intimes.

Peut-on subir des fuites urinaires en faisant du sport ?
En effet, certains sports comme le volley, le handball, le trampoline, le jogging... peuvent entraîner une incontinence d'effort. Mais attention, ce n'est pas le sport qui est la cause de la fuite urinaire, il la révèle. La vraie cause étant que les muscles du périnée et du sphincter ne sont plus d'assez bonne qualité. Le sport ne muscle pas le périnée, il le sollicite.

Est-il alors recommandé de faire des abdominaux pour le muscler ?
Tous les abdos ne sont pas bons pour le périnée. Il faut éviter les mouvements où l'on gonfle le ventre comme les pédalages ou les ciseaux. Les bons exercices d'abdominaux s'effectuent en creusant le ventre sur le temps de l'expiration, quand les muscles sont en raccourcissement maximal.

Est-ce mauvais pour le périnée d'aller souvent aux toilettes ?
Il est important de prendre des bonnes habitudes afin d'éviter de petits désagréments dans l'intimité : ne poussez pas en urinant, ne vous retenez pas trop longtemps et  à l'inverse n'allez pas aux toilettes par « précaution » au risque de ne plus habituer votre vessie à se remplir et attendre le bon moment pour y aller.

Faut-il systématiquement pratique une rééducation périnéale après un accouchement ?
C'est préférable, car le périnée est vraiment malmené au moment de l'expulsion du bébé. La rééducation comprend à la fois des exercices pour le périnée et pour le ventre, et les séances se déroulent chez un kinésithérapeute.

Peut-on utiliser des protège-slips tous les jours ?
Non, il faut mieux l'éviter. En effet le protège-slip absorbe l'humidité vulvaire naturelle, ce qui n'est pas bon et fini par entraîner une sécheresse.

Que veut-on dire par « fausse mycose » ?
La femme se plaint de picotements, de gratouillis, d'irritations, elle croit alors avoir une mycose. Or bien souvent, il s'agit de ce qu'on pourrait appeler un inconfort vulvaire dû à un manque d'hydratation de cette zone normalement humide causé par le port excessif de protège-slips, l'utilisation de produits de toilette trop corrosifs... C'est un problème qui apparaît quelque soit l'âge de la femme.

Cette sécheresse vulvaire peut-elle occasionner des problèmes sexuels ?
Tout à fait, cette sécheresse peut être à l'origine de douleurs pendant l'acte sexuel. Il arrive que par crainte de voir apparaître ces douleurs certaines femmes refusent de faire l'amour, mettant ainsi le doute dans l'esprit de leur partenaire quant à leur désir pour lui. Elles s'installent alors dans une espèce de cercle vicieux.

On dit souvent qu'une femme souffre de manque de lubrification au moment de la ménopause, est-ce vrai ?
C'est l'hydratation vaginale qui est moins importante à cette période de la vie des femmes qui donne cette impression. Mais la lubrification qui intervient pendant l'excitation reste la même à partir du moment où il y a du désir sexuel.
A noter qu'il est difficile pour toutes les femmes de conserver une bonne lubrification tout au long de l'acte sexuel.

La pilule peut-elle modifier la lubrification vaginale ?
Cela dépend des femmes. L'humidité vaginale dépend des hormones estrogènes présentes dans la pilule. Aussi, les pilules faiblement dosées en estrogènes peuvent entraîner une sécheresse ressentie au quotidien, qui gêne aussi parfois les relations sexuelles. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à en parler à votre médecin pour trouver une contraception mieux adaptée.

Comment remédier à un problème d'hydratation et de sécheresse vaginale ?
Dans un premier temps il est impératif d'observer une bonne hygiène intime et d'encourager votre partenaire à faire durer les préliminaires pour augmenter l'excitation sexuelle. Il est aussi conseillé d'utiliser un gel lubrifiant et hydratant, le temps de régler ce problème passager. Il en existe aujourd'hui sans hormones, en vente libre, qui peuvent s'appliquer soit avant un rapport sexuel, soit au quotidien pour assurer un confort.

Merci aux docteurs : Laurence Peyrat, urologue à l'hôpital Tenon à Paris, Catherine Solano, sexologue à l'hôpital Cochin à Paris et Sylvain Mimoun, gynécologue et psychosomaticien à l'hôpital Cochin à Paris.

Pour plus d'infos sur les problèmes urinaires.
Découvrez le site du docteur Solano consacré aux pannes sexuelles
A découvrir le premier site qui propose un service d'alertes mails et SMS pour ne plus jamais oublier sa pilule.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Sab, le 24/10/2008 à 19h24 : Des pertes de couleur noir foncé,de quoi cela peut il provenir?!

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience