• Bien-être
  • Santé

Interview d'Elodie Attias, guérie d'un cancer des os

Article par , le 09/02/2009 à 11h35 , modifié le 09/02/2009 à 12h26 1 commentaire

Elodie respire la joie de vivre. Après un an de lutte contre un cancer des os diagnostiqué lorsqu'elle avait 23 ans, la jeune femme, aujourd'hui âgée de 27 ans, raconte pourquoi elle a écrit son livre La Carte Chance.

Pimpante, un sourire immense, Elodie Attias est en pleine forme. Ce n'était pas le cas il y a quatre ans, lorsqu'on lui a diagnostiqué un ostéosarcome ou cancer des os. La jeune femme vient de publier un livre qui raconte son combat, La Carte Chance, aux Editions JC Lattès.

Elodie AttiasQu'est-ce qui vous a amené à écrire votre histoire ?

Je ne l'ai pas écrite pour me soulager mais pour transmettre un peu de mon énergie. J'ai été tellement bien entourée et on m'a tellement donné pendant ma maladie que j'ai voulu donner à mon tour. J'ai aussi souhaité montrer qu'on ne doit pas faire du cancer un tabou. Ce livre sert un peu à décoincer l'atmosphère !

Comment avez-vous abordé votre expérience ?

Dès le départ, je ne me suis pas posé la question : "Combien de temps il me reste ?" mais "Quand est-ce que cela va se finir et quand est-ce que je reprendrai une vie normale ?" J'ai essayé de ne pas flancher grâce à l'humour. Car si on craque les autres craquent aussi, tandis que si l'on est solide et qu'on dit aux autres de se comporter normalement, ils n'osent pas flancher.
Je me suis dit que je devais vivre ça, je ne l'ai pas mal pris, plutôt que de me dire tous les jours "c'est injuste". Non, j'ai plutôt imaginé l'après-guérison dès le début. Il y a aussi le facteur chance, je sais que tout le monde ne réagit pas de la même façon, mais surtout, il faut faire des projets, des voyages, avoir des objectifs. C'est une question de survie sinon on s'écroule.

Vous êtes d'un naturel otpimiste...

En fait, dès que j'ai su que j'avais ce cancer, les médecins m'ont dit "Tu vas en guérir." J'ai retenu cette phrase, et même si ce n'était pas rose tous les jours, je me suis dit que c'était une maladie qui allait durer plusieurs mois, et que tout redeviendrait comme avant ou presque. Je me disais que la chimiothérapie était une cure, que ça tuait les mauvaises cellules pour mieux me faire renaître.

Vous pensez que ce livre peut aider les malades et leurs proches ?

Ce n'est qu'un témoignage, mais un témoignage positif, qui prouve que c'est possible de bien appréhender la maladie. Mais le cancer est la colonne vertébrale du livre, un prétexte pour aborder la souffrance en général. Cette histoire montre comment plusieurs personnes vivent la maladie : une mère, une soeur, des amis... Ce n'est ni politique ni critique. Je ne l'ai pas vécu comme ça, le personnel hospitalier était adorable, j'ai été soignée, chouchoutée par eux et mes proches.

Vous dites que la maladie vous a beaucoup pris mais énormément apporté aussi...

Le cancer a été un tremplin pour moi, pour mon mieux-être. Je suis restée naturelle, j'ai écouté mes désirs tout comme les peurs des autres, et je ne me suis pas mis de limites. J'ai appris à faire le tri, à revenir vers l'essentiel, et à dédramatiser ! Et la qualité de vie n'en est que meilleure.
J'ai pris le scancer comme un avertissement qui m'a fait me demander : "Es-tu sur la bonne voie ou celle que veulent les autres pour toi ?" Ce livre est aussi là pour dire de prendre les décisions pour soi et pas par rapport aux autres. Et ne pas avoir de tabou, de parler de tout. J'ai toujours dit à mes proches de me poser toutes les questions qu'ils voulaient. J'ai appris aux autres à ne pas avoir peur.
Aujourd'hui je m'écoute, je sais ce qui est bon pour moi, je fais une sorte de planning : je sais qu'après un moment difficile un moment bien va suivre ! 

La Carte Chance, Elodie Attias, Ed JC Lattès, 18 €

=> L'histoire du livre : c'est ici !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Jocelyne Guernalec, le 27/03/2009 à 07h09 : Je vous souhaite une longue et belle vie après ce lourd combat et votre courage, votre volonté à dire non à cette maladie, et l'amour de vos proches plus que positive dans ces moments douloureux. Bonne route....la vie vous sourit à nouveau. Quant à moi après un cancer du sein en 1999, le cancer a récidivé en novembre 2007 sour la forme d'un cancer des os, des ganglions du médiastin et du foie....Après un premier protocole de cinq chimio par mois, le cancer des os et des ganglions s'est stabilisé en août 2008. Depuis cette date je lutte contre le cancer du foie qui s'aggrave malgré deux protocoles de chimio très lourds.... Scanner le 2 avril pour entamer un 4ème protocole ciblé foie. Le moral n'est pas toujours présent mais je lutte et me projette aussi dans l'avenir...j'ai 55 ans, très sportive et dynamique...Aussi de se voir diminuer et envahie par les angoisses n'est pas toujours facile au quotidien. Une petite flamme brûle dans ma tête et me dit que je vais à nouveau m'en sortir...mais ce chemin est long et difficile. Ce matin, en vous lisant, ma journée s'annonce positive. Aussi je vous remercie.

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience