• Bien-être
  • Santé

L'herpès du visage, osez en parler !

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 20/11/2007 à 12h33 , modifié le 12/02/2008 à 11h01 1 commentaire

Aujourd'hui en France, 7 millions de personnes sont concernées par l'herpès du visage et 70 à 80 % de la population générale adulte sont porteurs du virus sans avoir de signes cliniques. Le point sur cette pathologie et ses répercussions sur l'intimité.

Une maladie virale
L'herpès labial, encore souvent appelé de bouton de fièvre, est une maladie virale très contagieuse. Le virus de l'herpès (HSV1) reste présent à vie dans l'organisme au sein d'un ganglion nerveux. Puis il se réactive plus ou moins régulièrement selon les personnes. On le qualifie d'herpès récidivant lorsqu'il revient au moins une fois tous les deux mois.
 
Localisation de l'herpès du visage
La plus fréquente des localisations est les lèvres. Mais on peut le voir apparaître également au niveau des narines, les vésicules se situent au bord des ailes du nez. Plus rarement, il peut se localiser sur le menton, les oreilles, les joues voire la gorge ou l'oesophage. L'herpès oculaire est moins fréquent, mais grave. Il est responsable de 10 à 20 % de greffes de cornée. C'est la première cause de cécité (perte de la vue) d'origine infectieuse.
 
Facteurs déclenchants
Sachez qu'une crise peut se déclencher à n'importe quel moment et que le bouton se réactive toujours à l'endroit où a eu lieu la première infection. Selon les individus, une poussée est induite par : une émotion, un choc, un stress, la fatigue, les règles, le soleil, le froid, l'alcool...
 
Contamination
On sous-estime souvent les risques de contagion de ce virus. Par conséquent, lors d'une poussée, moment où la contagion est maximale, respectez bien les mesures d'hygiène suivantes, d'autant qu'il est tout à fait possible de s'auto-contaminer : lavez-vous soigneusement les mains dès que vous touchez votre bouton ; évitez les contacts physiques ; ne partagez pas votre linge de toilette ; ne vous frottez pas les yeux ; prudence également lors de la pratique d'un sport de contact.
Attention aussi aux rapports oro-génitaux. Même si le virus de l'herpès génital n'est pas le même, c'est le HSV2, la contagion est tout à fait possible.
 
Signes cliniques
Un bouton s'annonce par une sensation de picotements, de démangeaisons, de brûlures, suivie par l'apparition de vésicules, puis de croûtes.
Pour l'herpès oculaire, au début les symptômes sont discrets et ressemblent à ceux d'une conjonctive : rougeur de l'œil, cercle rouge autour de l'iris. Puis l'oeil devient larmoyant, douloureux et les paupières sont gonflées. L'automédication est risquée. Au moindre doute il est préférable de consulter en urgence un ophtalmologue.

Les conséquences psychologiques
L'herpès du visage, comme l'herpès en général, reste un sujet tabou. Beaucoup de personnes n'osent pas avouer être porteuses de ce virus. Les conséquences physiques et psychologiques sont importantes entraînant encore trop souvent de la part des individus concernés un comportement d'évitement, voire une anxiété ou un état dépressif.
Ce peut-être également un handicap professionnel pour certaines catégories professionnelles, comme par exemple pour les infirmières ou les puéricultrices.
 
Pour plus d'informations consultez le site de l'Association herpès.

photo d'ouverture : archives
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Véro, le 26/11/2007 à 10h57 : Depuis que je suis toute petite, je fais de l'herpes labial avec tout ce que ça comporte et la souffrance psychologique incluse. Notamment depuis que ce cher Mer Cauet a inclus dans son émission Mme Herpes (surnom que je me suis collée mainte fois) au point que lorsque un bouton arrivait, je me cloîtrais chez moi sans vouloir voir personne alors que je suis qqn qui ne tient pas en place et qui a besoin de voir du monde. En traitement, sans les citer, j'ai tout essayé, je dis bien TOUT, rien n'était efficace à 100% jusqu'au jour où mon conjoint s'est fait soigné pour des problèmes de peaux avec de la cire de jojoba, et comme j'essayais tout, j'en ai mis sur mon herpes et bien, miracle : dès l'application, les douleurs, démangeaisons et échauffements se sont apaisés et en 2 jours le bouton était parti (alors qu'avant, il me fallait plus d'une semaine si pas deux). Depuis, je ne me soigne plus qu'à ça et ça marche à chaque coup (depuis plus d'un an), d'ailleurs j'en ai beaucoup moins souvent (peut-être parce que j'ai moins peur d'en avoir). J'ai conseillé ce remède à mon entourage et tous sont ravis. Je le mets aussi à ma fille de 5 ans qui a, évidemment, ramassé le virus (ma mère l'a aussi,donc héréditaire) et ça marche aussi bien. Je ne réagis jamais aux articles, mais là, j'y tenais car c'est vraiment un produit miracle. Attention, ce n'est pas de l'huile de jojoba mais de la CIRE de jojoba et ça se trouve en magasin diététique, bio ou herboristerie. J'espère sincèrement que mon témoignage vous aidera car je sais trop bien quelles souffrances ce virus peut provoquer.

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience