• Bien-être
  • Santé

Fatigue quand tu nous tiens !

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 22/02/2006 à 15h30 , modifié le 12/02/2008 à 11h04 0 commentaire

Vous vous sentez de plus en plus fatiguée sans pour autant être malade. Faut-il interpréter l'apparition de cette fatigue comme un signe d'alerte ? Nous démontre-t-elle que notre organisme a des limites à ne pas dépasser ? Réponses.

Quand parle-t-on vraiment de fatigue ?
On parle d'asthénie ou fatigue lorsque votre dose d'énergie habituelle n'est plus suffisante pour faire face aux activités quotidiennes. Lorsque vous êtes moins résistante à un effort pourtant habituel.
Un trop gros effort physique, le stress, une alimentation anarchique, un régime, un excès d'alcool, une carence en fer... sont autant de causes qui peuvent engendrer ce que l'on appelle une fatigue réactionnelle. Pas d'inquiétude dans ce cas, il faut juste veiller à revoir votre mode de vie en vous ménageant, en vous reposant ou en retrouvant une bonne hygiène alimentaire. Certaines périodes chez les femmes sont également propices à la fatigue : les règles, la grossesse, l'allaitement...
Il faut également distinguer ce qu'on appelle la psychasthénie de la dépression, qui est certes d'origine psychologique, mais qui est en fait liée à un surmenage intellectuel. On se sent plus fatigué le matin au réveil que le soir.

Quand faut-il consulter ?
Vous devez consulter votre médecin quand la fatigue vous tombe dessus du jour au lendemain sans cause explicite ou quand elle perdure plus d'une quinzaine de jours, ne vous lâche pas de la journée, voire s'aggrave au fil des heures et que le repos reste inefficace. Ces formes de fatigue peuvent être le signe avant-coureur d'une maladie. Faites-le d'autant plus rapidement que celle-ci s'accompagne de fièvre, de douleurs, de troubles du transit, de sueurs inhabituelles, de toux ou de perte de poids.
Après avoir interrogé et examiné le patient, le médecin recherchera une éventuelle infection en lui prescrivant un bilan sanguin qu'il complètera si nécessaire par des examens plus approfondis comme une radiologie, une échographie ou autres.
Une fatigue persistante peut tout à fait cacher une pathologie plus lourde comme des problèmes thyroïdiens, une dépression, une hépatite virale, un cancer ou une tuberculose.

La prise en charge
Il n'y a pas de recette miracle. Dans un premier temps, il est déjà important de retrouver une bonne hygiène de vie en revoyant peut-être vos habitudes alimentaires et votre sommeil. Bien souvent cela suffit à refaire le plein d'énergie. Vous pouvez prendre des vitamines, des oligo-éléments voire des compliments nutritionnels pour renforcer votre système immunitaire. Le magnésium, prescrit en cure de six semaines, reste très efficace. Demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.
Faites du sport raisonnablement, une vie trop sédentaire est source de fatigue.
Un soutien psychologique peut parfois être conseillé.

Avec la collaboration du docteur Christian De Langhe, généraliste à Boulogne-Billancourt

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience