Fatigue en hiver : et si c'était une anémie ?

Article par Clémence ORCEL , le 27/10/2009 à 20h46 , modifié le 27/10/2009 à 21h03 0 commentaire

C'est un mal très répandu, spécialement en hiver. Le manque de fer, cela peut paraître anodin, mais les répercussions sur votre santé peuvent être sérieuses. Zoom sur une carence qu'il ne faut pas prendre à la légère.


Etre fatiguée en permanence en hiver, cela ne vous paraît pas forcément anormal. Et c'est bien pour cela que de nombreuses personnes ignorent qu'elles souffrent d'anémie.
Mais la fatigue n'est pas le seul symptôme de cette carence. Pâleur extrême, faiblesse physique, troubles de la mémoire, faible résistance aux infections, dépression, augmentation du rythme cardiaque : tous ces éléments peuvent être causés par un manque de fer.

En effet, un apport suffisant en fer est essentiel à de nombreuses enzymes et protéines de notre organisme. L'anémie est la diminution du nombre des globules rouges dans le sang. Une carence en fer entraîne donc un manque d'approvisionnement en air de nos organes (cœur et cerveau en particulier). Les muscles, eux aussi, sont touchés lors d'une anémie. D'où la difficulté à pratiquer le moindre exercice physique.

Comment prévenir une anémie ? Tout est dans l'alimentation. Manger des aliments riches en fer, c'est la clé ! (Viande rouge, volailles, poisson, coquillages, cacao, lentilles, épinards, haricots secs, amandes, noisettes, etc.)
Les femmes enceintes, les enfants, les adolescents et les sportifs sont particulièrement exposés à l'anémie. D'où l'extrême importance pour eux d'adapter leur régime alimentaire !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience