Don d'organes

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 03/11/2006 à 17h49 , modifié le 03/11/2006 à 18h38 0 commentaire

- Pourquoi ?
Pour sauver des vies. Chaque année plus de 11 000 personnes ont besoin d'une greffe d'organes pour continuer à vivre ou mieux vivre.
- Comment se passe le prélèvement ?
Le prélèvement d'organes est possible uniquement en cas de mort encéphalique ou mort cérébrale. C'est-à-dire dès l'arrêt définitif du fonctionnement du cerveau. C'est un état très rare, d'où le manque de donneurs. Le cœur et la respiration sont maintenues artificiellement en vie, seulement quelques heures, afin d'oxygéner les organes susceptibles d'être transplantés.
Lorsque la famille a donné son autorisation pour le prélèvement, celui-ci se fait avec la même minutie et attention que pour une intervention chirurgicale classique. Les organes prélevés sont ensuite attribués à des malades en attente de greffes, en respectant des règles établies par le Ministre chargé de la santé et appliquées uniquement par l'Agence de Biomédecine.
En France le don d'organes est anonyme, contrairement à d'autres pays.
- Qui peut donner ?
Si une personne est totalement contre le don d'organes elle doit s'inscrire sur le registre national des refus (voir site de l'Agence de Biomédecine ci-dessous). Si le défunt n'est pas inscrit, l'équipe médicale doit s'assurer auprès de ses proches qu'il n'a jamais évoqué un total refus de son vivant. Le mieux est d'avoir une carte de donneur dans ses papiers. D'où l'importance d'aborder le sujet avec ses proches.
- Où ?
Pour tout savoir sur le don d'organes consultez le site de l'Agence de Biomédecine en cliquant ici.


 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience