• Bien-être
  • Santé

Des établissements de cabines de bronzage hors-la-loi ?

Article par , le 15/04/2009 à 13h44 , modifié le 16/04/2009 à 15h23 0 commentaire

Plus de 1000 centres de bronzage UV ont été contrôlés en 2008. Le verdict est tombé : 270 établissements se sont fait remonter les bretelles car tous les critères de sécurité ne sont pas respectés.

Grillés ! 271 prestataires de cabines de bronzage ont été rappelés à l'ordre après une batterie de contrôles. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a contrôlé 1066 établissements, mais aucun n'a dû mettre la clé sous la porte. Ces résultats sont publiés dans le dernier numéro de Concurrence et consommation, la revue de la DGCCRF.

La législation européenne prévoit notamment que soit fait un contrôle technique des appareils de bronzage tous les deux ans. Par exemple, la proportion des UV émis par les lampes à bronzer doit être identique à celle produite par le soleil au mois de juin, pour éviter tout abus.

Mais selon la revue Concurrence et consommation, les organismes agréés mettraient tellement de temps à intervenir pour les contrôles que la plupart des centres de bronzage se retrouveraient hors des normes.

Au total, le bilan de la DGCCRF est plutôt chaud : en fonction des manquements observés, la DGCCRF a relevé "76 notifications d'informations réglementaires, 97 rappels de réglementation, 47 procès-verbaux et 60 mesures administratives".

La majorité des prestataires semblent avoir bien respecté l'interdiction de vanter les mérites d'une séance d'UV pour autre chose que le bronzage. Toutefois, un centre a retenu l'attention des contrôleurs : une publicité d'un institut de beauté en Midi-Pyrénées garantit par exemple :"Si vous avez de l'acné, du psoriasis, l'UV radiation peut avoir un effet positif". Ce manquement n'a pas entraîné la fermeture du bâtiment mais celui-ci a dû retirer cette pub.

Autre faute remarquée : de nombreux professionnels vendent des accélérateurs de bronzage tout en déclarant interdire à leur clientèle de les utiliser en cabine. Dernier point marquant : certains appareils de bronzage dépassent "le cadre strict de l'acte esthétique". Ce qui veut dire que certains centres vantent les mérites d'appareils à infrarouge pour faire fondre la cellulite, ou d'appareils à lumière pulsée pour une épilation durable. Pourtant, ces machines peuvent entraîner une dépigmentation si elles sont mal utilisées.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience