• Bien-être
  • Santé

C'est la Journée de la santé mentale au travail

Article par , le 26/03/2009 à 10h15 , modifié le 26/03/2009 à 10h32 0 commentaire

Jeudi 26 mars, honneur à tous les salariés : c'est la 4e année que les scientifiques se penchent sur les rapports entre l'équilibre psychique et le travail.

Travailleurs, travailleuses, c'est votre journée ! L'Institut de veille sanitaire (InVS) organise en effet, jeudi 26 mars à Paris la 4e Journée de la santé mentale au boulot. Les chercheurs du département santé-travail de l'institut se penchent sur la question, qui nous concerne tous à un moment ou à un autrede notre vie. La Direction générale de la santé et la Direction générale du travail participent également à l'organisation de cette journée.

Le travail, c'est la santé ?

Selon les scientifiques de l'InVS, les liens entre santé mentale et travail sont flagrants. Les résultats de plusieurs études portant sur les troubles de santé mentale au travail sont présentés dans la journée.

Car on s'en doute bien, notre environnement professionnel nous affecte tous. Cela fait quelques années que la science étudie les effets d'un tel environnement sur notre santé psychique. Au cours de cette journée, les principaux analystes et médecins se retrouvent pour évoquer les aspects cliniques de ce problème et présenter des modes de prise en charge individuelle et collective.

Open stress

Les chiffres observés valent qu'on s'y attarde, car on est bien stressés dans nos open space : au total en France, 37% des femmes et 24% des hommes connaissent un mal-être au travail, quel que soit le secteur ou la catégorie socioprofessionnelle. Ce sont les résultats du programme Santé mentale dirigé par l'observatoire travail Rhône-Alpes et Centre (Samotrace). Cette enquête a été menée par l'InVs auprès de 6 056 personnes en régions Centre, Pays de la Loire et Poitou-Charentes, et publiés en juin 2008.

Certains salariés se sentent tellement mal au bureau qu'ils peuvent commettre l'irréparable : les tentatives de suicide chez les personnes actives sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes (6,9% contre 3,1%). Pour les hommes, ce sont les agriculteurs et les ouvriers les plus touchés.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience