• Bien-être
  • Santé

Bien dormir ferait mincir !

Article par , le 20/05/2009 à 10h53 , modifié le 29/06/2009 à 14h19 0 commentaire

Une étude américaine a démontré que la qualité du sommeil jouait sur l'indice de masse corporelle (IMC). Comment le fait de bien dormir nous ferait-il perdre du poids ?

Mincir en dormant, nous en rêvons toutes ! Qui n'a pas souhaité se faire plaisir sans privation, et tout perdre sans effort ? Serait-ce la promesse de l'étude qui vient de paraître ? Selon des chercheurs américains qui ont exposé leurs conclusions lors de la 105e conférence de l'"American Thoracic Society", à San Diego, le sommeil a une influence sur la minceur.

Plus précisément, notre indice de masse corporelle (IMC) dépendrait entre autres de la qualité et du temps de sommeil. Pour en arriver à de tels résultats, les chercheurs ont examiné le sommeil de 14 infirmières du centre médical militaire "Walter Reed Army", à Washington. L'activité et l'énergie dépensée par ces femmes ont également été analysées.

Chaque infirmière portait un brassard afin de mesurer la température de leur corps, son activité, ses différentes positions ainsi que des éléments évalués en mouvement et au repos. "En analysant les résultats et en les séparant selon les catégories "petits dormeurs" et "gros dormeurs", nous avons réalisé que ceux qui dorment peu ont un indice de masse corporelle moyen de 28,3kg/m², tandis que ceux qui dorment beaucoup ont un indice de masse corporelle moyen de 24,5. Ceux qui dorment peu connaissent des difficultés pour s'endormir", précise Arn Eliasson, le principal auteur de l'étude.

Paradoxalement, il s'avère que les personnes en surpoids sont plus actives que les autres ; par exemple, ils marchent plus qu'eux. En effet, les individus en surcharge pondérale parcourent en moyenne 14 000 pas par jour, alors que les autres feraient 11 300 pas, soit une différence de 25 %. Cela ferait dépenser à ces personnes 1 000 calories de plus que les autres en moyenne par jour.

Les chercheurs ont donc voulu expliquer le surpoids de ces personnes malgré cette dépense d'énergie supplémentaire. Arn Eliasson a estimé que le sommeil contribuait à l'équilibre hormonal, ce qui changerait la donne. Ne pas dormir selon ses besoins réduirait le taux de leptine dans l'organisme, aussi appelée hormone de satiété. Et manquer de cette hormone pourrait inciter ces personnes à manger plus.

Autre facteur de prise de poids, le stress : celui-ci pourrait également être responsable de la réduction de la qualité et du temps de sommeil, et pourrait également causer une faim plus intense, etc. "Le stress et le manque de sommeil pourraientt rendre ces personnes moins organisées que d'autres, ce qui leur demanderait de marcher davantage pour réaliser des tâches similaires", estime Arn Eliasson. "Cela pourrait augmenter encore leur stress et encourager des comportements nerveux comme le grignotage."

D'autres scientifiques se penchent sur ces questions afin d'évaluer le rôle du stress et du sommeil sur notre métabolisme.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience