• Bien-être
  • Santé

Se battre pour vivre

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 22/05/2007 à 10h28 , modifié le 11/07/2007 à 16h50 0 commentaire

Peu de temps avant son rapatriement en France, Laetitia bouge une phalange. Un espoir énorme pour elle, toutes les cellules de son cerveau ne sont donc pas détruites. Dotée d'une force de caractère exceptionnelle, elle décide de tout mettre en œuvre pour s'en sortir. " C'est la femme que j'étais avant qui m'a permis d'avoir cette force pour me battre. " Les moments d'espoir et de découragement vont se succéder. Elle endure des souffrances terribles sans pouvoir les exprimer, comme lors de son rapatriement en avion où la chaleur est horrible. " Je me souviens qu'à l'arrivée à Roissy sur le tarmac, mon père, d'un naturel pourtant pessimiste, m'a dit " tu vas t'en sortir ", son regard en disait long, y croyait-il vraiment ? Toujours est-il que dans ma tête ça a fait tilt. " Mais il lui reste encore un long chemin à parcourir. Tout au long d'une rééducation lourde, elle récupère doucement certaines de ses fonctions, comme déglutir, serrer une main ou s'asseoir. Car elle doit tout réapprendre comme un enfant, accepter des situations qu'elle qualifie d'humiliantes (notamment lors de la toilette), des phases de ras-le-bol quand elle juge ses progrès en rééducation trop lents où quand elle découvre son visage dans la glace. Sans oublier le sentiment de colère qui l'envahit quand elle apprend que la société pour laquelle elle travaillait, la lâche et qu'elle réalise le peu de choses faites pour les handicapés par la société.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience