• Bien-être
  • Santé

Arrêt du tabac, mettez toutes les chances de votre côté !

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 29/01/2007 à 14h38 , modifié le 21/01/2008 à 17h03 0 commentaire

A l'approche de l'interdiction de fumer dans tous les lieux publics, le docteur Véronique Peim, addictologue à l'hôpital Ambroise Paré à Boulogne (92) vous donne quelques conseils pour vous désaccoutumer de cette drogue.

Les substituts
Lorsque des personnes sont dépendantes chimiquement à la nicotine, elles doivent prendre un substitut nicotinique sous forme de patch, de timbre ou de gommes à mâcher.
Ces substituts les aideront à ne pas ressentir les troubles occasionnés par le manque.
Un bon dosage est primordial pour réussir. On remarque que si les fumeurs échouent avec ce type de traitement, c'est qu'en général ils ont été mal conseillés. De peur d'en prendre trop, ils se retrouvent sous dosés et donc ça ne fonctionne pas.
A noter qu'il n'y pas de risque à fumer pendant l'utilisation de substitutifs. Par ailleurs ceux-ci sont autorisés chez la femme enceinte.
La durée moyenne d'un traitement est de deux ou trois mois, mais peut être prolongé sans risque, si le sevrage est plus difficile. Ces substituts sont en vente libre en pharmacie et il n'est donc pas obligatoire de vous faire suivre médicalement. Mais cela peut vous aider.

Réduire petit à petit sa consommation
Si vous ne prenez pas de substituts nicotiniques, ce n'est certainement pas la meilleure manière d'y arriver. Certes, vous allumez moins de cigarettes, mais comme vous tirez plus sur celles-ci, à la fin d'une journée vous aurez avalé la même quantité de produits toxiques. En alternant substituts et cigarettes, là c'est possible.

Les médicaments
Si vous optez pour cette solution, il vous faudra obligatoirement consulter, car les médicaments ne sont prescrits que sur ordonnance. Après le Zyban, le Champix  se montre encore plus efficace. A part en cas de grossesse, il ne comporte aucune contre-indication. Notons qu'il peut parfois donner de petites nausées le matin si vous êtes à jeun.

De l'importance d'être suivi
Si un individu a déjà fait plusieurs tentatives sans réussite, s'il a une tendance à la déprime, à la prise de poids, il est certainement préférable qu'il se fasse aider. Une prise en charge thérapeutique et notamment psychologique renforce ses chances de succès. Des rendez-vous réguliers, plus des clés données par le médecin pour apprendre à modifier son comportement de fumeur ou pour palier le manque, favoriseront bien évidemment le sevrage de l'ex-fumeur en devenir.


Volonté ou motivation ?
Le mot " volonté " n'est pas le plus approprié, il est préférable d'employer le mot " motivation ". Le fait de parler de volonté induit trop souvent une dépréciation de la personne quand elle échoue dans son sevrage. Or, la priorité est de lui donner confiance pour qu'elle concrétise celui-ci.
Beaucoup de fumeurs y arrivent quand ils prennent conscience que les inconvénients dus à la cigarette prennent le pas sur les avantages. Grâce au récent décret voté quant à l'interdiction de fumer dans les lieux publics, qui entre en vigueur le 1er février, on sent, au sein des services de tabacologie, un vrai regain de motivation pour entamer un sevrage tabagique. La majorité des fumeurs le prennent bien, comme un stimulant.

La prise de poids
Lors de l'arrêt du tabac, la prise de poids ne doit pas devenir une fatalité. Avec de bons conseils, il est tout à fait possible de ne pas en prendre. Mais il est vrai, que sans aide la prise de kilos reste plus fréquente. D'où l'importance de se pencher sérieusement sur l'alimentation d'une personne qui veut arrêter de fumer. Revoir certaines erreurs et gérer l'envie de sucré qui peut survenir, par exemple en mangeant tout simplement un fruit, comme une clémentine, plutôt qu'une barre chocolatée.
Evitez les sodas et préférez l'eau et surtout bougez. Et même si vous n'aimez pas le sport, une marche rapide de 30 minutes par jour est déjà très bien.

Le docteur Véronique Peim est l'auteur de :
" Arrêter de fumer sans craindre de grossir " aux éditions Michel Laffont. Une version réactualisée est à paraître en mars prochain " Arrêter de fumer : les clés de la réussite ".

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience