• Bien-être
  • Minceur

Régime 5 : 2, on tente ou pas ?

Article par Lorelei BOQUET-VAUTOR , le 24/06/2013 à 17h25 , modifié le 24/06/2013 à 21h22 0 commentaire

"5 : 2" kézako ? Le nouveau régime miracle qui nous promet de nous faire perdre rapidement les quelques kilos engrangés pendant l'hiver. On fait le point avec l'aide d'un médecin-nutritionniste.

 

Faire maigrir le Royaume-Uni

Chaque année c’est la même rengaine. A l’approche de l’été, on voit apparaitre de nouveaux régimes qui promettent de nous faire fondre en quelques semaines seulement. Cette année la nouveauté c’est le 5 : 2. Un régime d’origine britannique, développé d’après les recherches d’un médecin spécialisé en diététique et d’un oncologue, respectivement le Dr Michelle Harvie et le Pr Tony Howell. 

Dans un pays où le taux d’obésité ne cesse d’augmenter, il fallait trouver une solution alliant perte de poids et maintien du plaisir. Réalisée en collaboration avec le Genesis Breast Cancer Prevention Center de Manchester, cette recherche avait également pour but de mettre au point un régime alimentaire limitant au maximum le développement des cancers du sein dû à l’obésité. L’un des facteurs connu de la maladie étant le surpoids. 

 

Le fonctionnement du 5 : 2

"On a clairement affaire à un régime "maillot de bain", à effectuer sur une courte période, avant et pendant les vacances" confit le Dr Frédéric Mayer, médecin-nutritionniste à Paris. 

La différence avec un régime classique, qui réduit les apports caloriques quotidiens de 25%, c’est qu’on les diminue ici de 50% sur une durée de deux jours. Soit environ 600 calories à la journée. "On sait depuis longtemps qu’il faut réduire les apports caloriques de 25 % pour que l’organisme commence à puiser dans ses réserves. Ce qui est nouveau, c’est qu’on s’est rendu compte qu’il était plus efficace d’opérer une réduction importante deux jours par semaine plutôt que de réduire tous les jours ses apports alimentaires de 25 %" explique le Dr Michelle Harvie. 

 

Concrètement, pendant deux jours consécutifs, on effectue une sorte de jeûne-detox en limitant au maximum les apports caloriques pendant les repas. On oublie donc les féculents et légumineuses, les sucreries et les graisses saturées. Et on se concentre sur les protéines et les laitages, à l’image du régime Dukan, à la différence que les fibres cuites ou crues sont autorisées. L’avantage, c’est que ces deux jours de jeûne peuvent être placés où on le souhaite dans la semaine, ce qui permet de jongler avec son emploi du temps personnel.

Les cinq jours suivants, on mange normalement, en gardant tout de même à l’esprit que la perte sera plus efficace avec un régime de type méditerranéen qu’avec le modèle américain (inutile de vous faire un dessin…). 

 

En pratique cela donne :

Boissons chaudes natures à volonté (thé, tisanes mais pas trop de café).

Petit déjeuner : thé ou café nature, 1 œuf à la coque

Déjeuner : soupe de légumes chaude ou froide, crudités assaisonnées avec une cuillère d’huile et du jus de citron, yaourt nature léger. 

Goûter : un fruit faiblement sucré, une poignée de fruits secs (amandes ou noisettes), une boisson chaude. 

Dîner : soupe de légumes chaude ou froide, poisson, légumes. 

On se lance ? 

Tout dépend de notre volonté et de nos attentes au départ. Pour perdre quelques kilos avant le passage au maillot de bain, le régime 5 : 2 peut s’avérer intéressant. En phase starter d’un régime plus long également. Il permet en effet de perdre 2 à 4 kilos en quelques semaines en effectuant un effort limité dans le temps. "Faire deux jours de jeûne chaque semaine pendant un mois, un mois et demi, tout le monde peut le faire" explique le Dr. Mayer. 

 

"Mais là où ça se complique, c’est lorsqu’il s’agit de maintenir le cap sur le long terme. Jeûner, ça n’est pas rien et cela peut considérablement déstabiliser le corps et l’esprit"

Dans l’idéal en effet, il faudrait conserver l’habitude de jeûner au moins une journée par semaine ou deux jours par quinzaine pour maintenir son poids et réduire vraiment les risques de développer un cancer. Car, ce n’est pas en mangeant de la sorte pendant un mois que l’on va pouvoir noter une réelle efficacité, mais sur toute une vie. Or, à l’année, cela représente environ 1 mois et demi de jeûne. Un objectif beaucoup plus difficile à tenir. 

D’où l’intérêt d’être suivi par un médecin ou un spécialiste de la nutrition avant de se lancer, si l’on entend perdre plus de quatre kilos. Car, comme tout régime restrictif, le 5 : 2 a aussi ses effets pervers. Privé d’une partie des calories dont il a besoin pour fonctionner pendant deux jours, le corps peut inverser la tendance et stocker les cinq jours suivants, d’autant plus si l’on se venge en mangeant plus que de raison. Ainsi, le slogan "2 jours de detox, 5 jours de plaisir", titre du livre tiré de l’étude des deux scientifiques, fausse-t’il le message. 

Le Dr Mayer insiste également sur le fait que "ce régime n’est pas compatible avec tout le monde, contrairement à ce que l’on nous laisse entendre. Les femmes enceintes qui doivent limiter leur prise de poids ou celles qui allaitent, les enfants et personnes âgées ne doivent pas pratiquer le jeûne, même restreint. Idem pour les personnes souffrant de dépression ou de troubles de l’alimentation avérés, qui pourraient développer ou amplifier un problème d’anorexie ou de boulimie". 

 

Vous l’aurez compris également, le régime 5 : 2 nous fait miroiter des objectifs difficiles à mettre en place sur la durée. Si la plupart des témoins de l’étude expliquent envisager de conserver ce mode d’alimentation au long cours, il faudrait pouvoir étudier le phénomène sur quinze ou vingt ans pour vérifier leurs dires. Comme nous le confirme le Dr Mayer, "un bon régime c’est comme la course à pied, pour tenir sur la durée, mieux vaut garder un rythme stable que d’alterner accélérations et ralentissements". A bon entendeur… 

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience