• Bien-être
  • Minceur

La cellulite, c'est quoi au juste ?

Article par Lorelei BOQUET-VAUTOR , le 25/04/2013 à 17h47 , modifié le 06/08/2013 à 23h36 0 commentaire

A chaque retour de la belle saison, les produits amincissants et anti-cellulites reviennent en force. Mais avant de traiter la cause autant savoir à qui l'on a véritablement affaire.

On pense toujours que la cellulite n'est que le résultat d'une prise de poids importante. Or, avec les recherches scientifiques actuelles, on se rend compte qu'elle est également liée à nos facteurs génétiques. C'est avant toute chose, la qualité du derme et de sa teneur en collagène qui va déterminer si oui ou non, une femme est prédisposée à avoir de la cellulite et en quelle quantité. Ainsi, on peut être mince et avoir de la cellulite et être plus pulpeuse sans en avoir. C'est injuste mais indépendant de notre volonté.
 
En théorie, les adipocytes sont situés sous l'hypoderme (la couche profonde de la peau). Ils ont pour fonction de stocker les graisses en vue d'une mobilisation intense de l'organisme. C'est le cas par exemple, au cours d'une activité physique intense ou d'un apport calorique trop faible pendant un repas. Génétiquement, les femmes sont programmées pour stocker en grands nombre les cellules graisseuses pour pouvoir accueillir et supporter une éventuelle grossesse et un allaitement. Un vrai cercle vicieux qui explique qu'il soit si difficile de lutter contre la destruction de ces cellules et de sa réapparition future.
 
Efficaces et intelligentes les adipocytes peuvent augmenter leur volume initial de 50%, en stockant les graisses. Et, lorsqu'elles ont atteint leur capacité maximale d'hébergement, elles ont encore la possibilité de se dupliquer et de s'agglutiner entre elles.
Ce qui provoque l'apparition ou non de la cellulite et de l'aspect peau d'orange en surface, c'est la qualité du derme. Si ce dernier est en carence de collagène, sa structure sera alors moins résistante et laissera passer les amas de cellules lipidiques (adipocytes) de l'hypoderme vers le derme, situé juste en dessous de la surface externe de la peau. Ce dernier pourra également être gonflé par une infiltration excessive d'eau. D'où l'aspect bosselé de la peau celluliteuse. Or, au fil du temps et soumis aux fluctuations hormonales (puberté, grossesses, ménopause), le taux de collagène baisse inexorablement, laissant la possibilité aux cellules graisseuses de s'installer durablement. Cela aura comme autre conséquence de diminuer la circulation du sang et des toxines dans l'organisme.
 

A lire aussi : 9 remèdes naturels contre la cellulite

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience