• Bien-être
  • Minceur

Interview Dr Jean-Philippe Zermati, auteur de Maigrir sans regrossir

Article par Virginie Gonçalves , le 01/01/2011 à 10h35 , modifié le 23/02/2011 à 13h51 0 commentaire

Les régimes sont-ils inefficaces ? Entraînent-ils une reprise de poids plus importante après leur arrêt ? C'est ce que nous explique le Dr Jean-Philippe Zermati dans " Maigrir sans regrossir, Est-ce possible ? ".

On a presque toutes été au moins une fois dans notre vie au régime pour faire la peau aux petites rondeurs disgracieuses avant l'été, perdre le poids pris pendant les fêtes ou tout simplement retrouver la ligne. Et si, dans un premier temps, ce régime s'est avéré efficace, on a bien souvent repris le poids perdu voire même plus. Alors « Maigrir sans regrossir, est-ce possible ? ». C'est la question que se pose le Dr Jean-Philippe Zermati dans son dernier livre.
Nutritionniste et médecin spécialiste des troubles du comportement alimentaire, président du Groupe de Réflexion sur l'Obésité et le Surpoids, il est également l'auteur de « Maigrir sans régime » dans lequel il tenait déjà un discours anti-régime.

Zermati Maigrir sans regrossir
Se basant sur des études internationales, l'auteur cloue au pilori les régimes dont l'efficacité serait quasi nulle. Et surtout qui entraîneraient un effet rebond, certaines d'entre nous reprenant plus de poids qu'elles n'en ont perdu après l'arrêt de leur régime. Les restrictions alimentaires, qui provoquent frustration et craquage, ne sont donc pas la solution pour maigrir durablement. Pour le Dr Jean-Philippe Zermati, il faut savoir écouter ses sensations et ne pas se laisser dicter sa conduite alimentaire par ses émotions. Manger quand on a faim et non pas quand on s'ennuie, on souffre, on stresse ou on se sent mal. Il faut également apprendre à s'arrêter de manger quand on n'a plus faim. On oublie le « Finis ton assiette ! » de son enfance ou « Il reste bien une petite place pour le dessert ». Car ce sont ces calories absorbées alors qu'on a déjà le ventre plein qui nous sont fatales et nous font grossir. On apprend donc à reconnaître la sensation de satiété. Selon la même logique, il n'est pas grave de sauter un repas si on ne ressent pas le besoin de manger. Car il faut bien distinguer le besoin de l'envie, on satisfait le premier mais on oublie la deuxième. Un travail sur son comportement alimentaire et ses émotions qui permettra de perdre ses kilos en trop en retrouvant son poids d'équilibre et de ne pas regrossir après.

Finies les restrictions, il suffit juste de manger à sa faim. Enfin, on ne sera plus privées de dessert si on sait s'arrêter à temps !
Maigrir sans regrossir, Est-ce possible ?
, Dr Jean-Philippe Zermati, Poches Odile Jacob, 2010, 7,50 €.

Portrait Dr ZermatiCinq questions au Dr Jean-Philippe Zermati

Alors que les régimes sont pointés du doigt par l'ANSSA pour leur inefficacité, Plurielles.fr a interviewé le Dr Jean-Philippe Zermati, pionnier dans la condamnation des régimes. Pourquoi sont-ils nocifs ? Pourquoi regrossit-on après ? Comment perdre du poids durablement ? Les réponses de l'auteur de « Maigrir sans regrossir, Est-ce possible ? ».

Une étude de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation parue récemment dénonce l'inefficacité voire la nocivité des régimes, qui entraînent une reprise de poids après leur arrêt dans 95 % des cas. C'est ce que vous soulignez depuis de nombreuses années. Pourquoi ce discours anti-régime ? Qu'est-ce qui vous a amené à cette conclusion ?

Ce rapport s'appuie sur des études internationales très anciennes. Quand nous avons créé le GROS (Groupe de Réflexion sur l'Obésité et le Surpoids) en 1998, nous faisions déjà signer, pour adhérer à l'association, une charte qui stipulait dans un de ses articles que les régimes étaient inefficaces et nocifs. Je pense que les experts du rapport ont été saisis par l'ampleur des régimes et ont voulu agir de manière plus officielle. Pourquoi sont-ils inefficaces ? Parce que, dans 95 % des cas donc, toutes les personnes ayant suivi un régime reprennent du poids dans les trois ans. Et ils sont nocifs car ils aggravent les problèmes de santé et surtout l'obésité. Car si, en général, toutes les personnes au régime vont regrossir, un certain nombre de patients reprendra même plus de poids qu'il n'en a perdu. Leur surpoids va alors augmenter. Certaines personnes avec un poids totalement normal finissent ainsi obèses. Or, ce n'est pas à nous, médecins, d'aggraver leur santé. Le rapport rend ainsi les choses officielles. C'est un constat, mais, malheureusement, il ne fait pas de propositions pour changer cette situation. Nous, avec le GROS, nous sommes déjà dans cette réflexion depuis 12 ans.

Si on bannit les régimes, comment maigrir alors ? Et surtout comment ne pas reprendre les kilos perdus ?

Le fait de constater l'inefficacité des régimes ne veut pas dire qu'on renonce à perdre du poids. Il faut donc trouver de nouveaux moyens. A l'heure actuelle, il n'y a pas d'autres solutions que de moins manger. La plupart des personnes avec un problème de poids ont un dérèglement alimentaire. En corrigeant ce dysfonctionnement, on obtient une réduction calorique et une perte de poids. Il ne faut pas forcément aller voir un spécialiste pour cela. Certaines personnes réussissent à appliquer les techniques du GROS toutes seules, à travailler sur leurs sensations alimentaires et leurs émotions sans aide. Les autres doivent consulter un spécialiste du comportement alimentaire, et pas du régime, qui aura cette connaissance indispensable sur la physiologie du comportement alimentaire. Malheureusement, il y a une pénurie de personnel formé.

Comment comprendre ses sensations alimentaires ? Se réconcilier avec elles ? Comment, par exemple, distinguer la faim émotionnelle de la vraie faim ou reconnaître la satiété ?

La faim est une sensation physique qui déclenche une envie de manger. Mais d'autres choses peuvent aussi être la cause de cette envie. Il faut donc comprendre quel en est l'élément déclencheur. Chez des personnes avec des troubles du comportement alimentaire, cela sera souvent une émotion. Il y a alors deux cas de figure : celles qui ne reconnaissent tout simplement pas leurs sensations alimentaires et celles qui refusent de les écouter. Il faudra donc faire un travail en deux temps. D'abord apprendre à reconnaître ses sensations, à écouter ses besoins pour distinguer la faim de l'envie. Puis se réconcilier avec ses émotions afin qu'elles ne déclenchent plus la prise alimentaire. C'est la sensation de faim qui permet de retrouver son poids d'équilibre et d'y rester. Si elle disparaît, il n'y a plus de contrôle et le poids se met à flotter. On va alors alterner entre des périodes de régime et une alimentation émotionnelle. Manger quand on a des émotions est un système de défense. On lutte pour ne pas éprouver des émotions douloureuses. C'est cette anomalie que nous essayons de corriger, cette intolérance émotionnelle au cœur de l'impulsivité alimentaire. C'est un travail assez éloigné des techniques de régime.

Nous ne sommes pas égaux devant la prise ou la perte de poids. Pourquoi ? Et pourquoi certaines personnes regrossissent-elles plus après un régime que d'autres ?

Nous ne prenons pas du poids de la même façon car nous n'avons pas la même génétique ou le même métabolisme. Mais la principale inégalité est celle qui empêche de maigrir. L'obésité se définit plus comme la difficulté à maigrir que la facilité à grossir. Le poids dépend des adipocytes. Mais il y a deux façons de grossir. Soit les cellules graisseuses gonflent soit elles se multiplient. On peut ainsi en produire toute sa vie. Dans ce cas, quand on va regrossir, on va élever son poids d'équilibre à cause de cette multiplication des adipocytes. Or, une cellule graisseuse une fois créée ne peut pas disparaître. Il sera alors impossible de retrouver son poids d'avant régime. Mais surtout, on reprend du poids après un régime car on ne le tient pas. Le régime est un contrôle mental, c'est très fatigant donc on lâche forcément. La plupart du temps quand on rencontre des difficultés émotionnelles. Après cet arrêt, on remange souvent de manière compulsive, donc on reprend plus de poids, donc on va produire plus de cellules graisseuses, donc on va augmenter son poids d'équilibre et on sera un peu plus gros après avoir fait un régime qu'avant. C'est un cercle vicieux.

Quels seraient vos conseils et règles de base pour ne pas regrossir après une perte de poids ?

Il ne faut pas maigrir en ayant fait un régime. Et il faut surtout procéder de la même manière pour perdre du poids que pour garder la ligne après : respecter ses sensations alimentaires. Il faut écouter sa faim pour savoir quand manger et maintenir cette écoute pour garder son juste poids après. Mais ce n'est pas facile car les émotions peuvent parasiter cette écoute, il faut donc travailler dessus. Respecter ses sensations permet de trouver et d'atteindre son poids d'équilibre. Mais, à l'heure actuelle, on ne dispose d'aucun moyen durable pour se maintenir en dessous de ce poids. Il faut donc l'accepter.

Maigrir sans regrossir, Est-ce possible ?, Dr Jean-Philippe Zermati, Poches Odile Jacob, 2010, 7,50 €.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience