• Bien-être
  • Nutrition

Varier (intelligemment) les cuissons pour garder la ligne

Article par Lorelei BOQUET-VAUTOR , le 02/09/2013 à 10h23 , modifié le 03/09/2013 à 16h56 0 commentaire

Selon le mode de cuisson, la teneur en calories d'un aliment peut rapidement passer du simple au double. Mais manger vapeur à longueur de journée n'est pas la solution. Pour bien faire, on varie !

Conscients que la valeur nutritionnelle de nos bons petits plats variait selon le mode de cuisson choisi, on en a diabolisé certains. Pourtant, utilisés à bon escient, ils ne sont pas mauvais pour notre minceur. Pour varier les plaisirs tout en gardant la ligne, Plurielles.fr vous propose un guide des cuissons.
 
La cuisson à l'eau
Souvent choisie pour la préparation des légumes, les plus assidues au régime l'utilisent aussi pour cuisiner viandes et poissons. Certes, côté minceur elle a tout bon, puisqu'elle ne nécessite aucun ajout de matières grasses, mais ne vous attentez pas à des chefs d'œuvre gustatifs. Souvent fade, on finit toujours par craquer sur quelques petits ajouts qui peuvent finalement faire grimper le taux de calories. On la réserve donc à la cuisson des légumes, que l'on pourra ensuite agrémenter d'épices ou de sauces légères à base de yaourt. 


La cuisson à la vapeur
C'est la cuisson fétiche des diététiciens. Et pour cause, elle est idéale pour qui veut garder la ligne car elle ne nécessite aucun ajout de matière grasse mais conserve le goût des aliments. Avec un peu de pratique, on découvre de bonnes manières de cuisiner légumes, viandes et poissons pour se faire plaisir sans le regretter. C'est donc cette cuisson que l'on doit privilégier lorsqul'on a le choix.
 
La cuisson à la poêle
C'est sans doute la cuisson qui a la moins bonne réputation à cause des matières grasses que l'on y ajoute. Mais une bonne fois pour toutes, pour rester mince, on n'est pas obligé de  les éradiquer de notre alimentation. Bien au contraire, ces dernières sont essentielles à notre santé, puisque pour bien fonctionner les cellules ont besoin de 30 à 40g de lipides. Pour bien faire, on reste léger sur la quantité d'huile (3 cuillères maxi) ou de beurre (10g environ). En faisant moins chauffer la poêle, on évite aux aliments d'y adhérer et on utilise de fait, moins de matières grasses.
 
La cuisson à l'étouffée
C'est un mode de cuisson intéressant pour les viandes et légumes car elle permet de garder un maximum de saveurs. Comme les aliments cuisent dans leur propre jus, les matières grasses ajoutées sont très faibles. Idéal pour déguster de bons petits plats sans s'en vouloir sur la balance. 


La cuisson  au wok
Cette cuisson venue d'Asie peut s'avérer bien utile lorsque l'on souhaite cuire tous les aliments en même temps. Pourtant, contrairement à ce que l'on voit parfois dans les restaurants, elle ne nécessite pas beaucoup de matières grasses. On peut donc régulièrement prévoir de l'utiliser, notamment pour épater ses convives sans renier sur ses bonnes résolutions.
 
La cuisson au grill
Idéale pour cuire les protéines, le grill ne nécessite pas de matières grasses ajoutées. Au restaurant, mieux vaut choisir cette option que de tomber dans le piège des plats en sauce. Mais au quotidien, on choisit d'autres modes de cuisson car les graisses carbonisées peuvent s'avérer nocifs pour la santé.
 
La cuisson en papillote
Ca n'y parait pas forcément mais les papillotes sont idéales pour réaliser des plats tout simples, de manière très rapide. Dans un papier sulfurisé, on glisse un morceau de viande ou poisson fin, on agrémente de quelques petits légumes, d'un filet d'huile, d'un jus de citron. Au four et c'est prêt en quelques minutes. C'est l'idéal quand on a peu de temps pour cuisiner mais qu'on ne veut pas faire d'écart pour autant.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience