Minceur : l'aspartame, ses atouts, ses dangers...

Article par Anne-Charlotte RATEAU , le 22/03/2012 à 17h37 , modifié le 22/03/2012 à 18h19 1 commentaire

Si l'aspartame est sans conteste le plus célèbre des ‘substituts' au sucre classique, il n'en demeure pas moins très critiqué. Quelles sont les raisons de l'aimer et de s'en méfier ?

Présent sur le marché français depuis plus de trente ans, l'aspartame a connu ses heures de gloire grâce à ses caractéristiques minceur très appréciées des personnes soucieuses de leur ligne. En effet, l'aspartame ne contient aucune calorie et n'influe en rien notre glycémie. Autre atout, il possède un pouvoir sucrant 200 fois supérieur au sucre blanc !

0 calories mais...

La consommation d'aspartame est toutefois réglementée en France où la dose journalière recommandée ne doit pas excéder les 40mg par kilos de poids corporel ; soit pas plus d'une vingtaine de cannettes de boisson light par jour pour une personne de 60 kg. Au delà, des effets négatifs pour notre santé pourraient se faire ressentir, bien que les résultats des différentes études réalisées à ce sujet soient discordants.

Certains scientifiques affirment ainsi qu'ingérer une quantité trop importante d'aspartame pourrait entrainer un développement des cancers des poumons et du foie. Cela aurait également un impact sur les grossesses, puisqu'une absorption régulière de boissons light déclencherait un accouchement prématuré dans 38% des cas. Attention toutefois à ne pas prendre ces dires trop au sérieux puisque l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation) elle-même, pointe du doigt de nombreuses incohérences dans les résultats de ces tests.

En cuisine, l'aspartame se marie très bien avec les yaourts, le fromage blanc, le thé et le café ainsi que certains fruits comme les fraises. Il supporte cependant mal la chaleur et est déconseillé pour la confection des pâtisseries.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • g.orwell, le 23/03/2012 à 19h22 : A la suite d'une enquête par 3 chercheurs indépendants pour le compte de la Food & Drug Administration(E.U) en 1981 et dont la conclusion était l'aspartame pourrait provoquer des tumeurs au cerveau(ceci n'était que la confirmation d'autres études qui circulaient depuis 8 ans), la F&D révoque la licence de la filiale de MONSANTO, la GD Searle pour la vente de l'aspartame; mais ,curieusement, un nouveau commissaire nommé par Ronald Reagan(a la F&D) annule la décision... Au dessus de 30 degrés celsius, l'alcool de bois (donc dérive l'aspartame) contenu dans l'aspartame se transforme en formaldéhyde, puis en acide formique (poison injecté par les fourmis) ce qui cause de l'acide métabolique (dans l'organisme).... l'aspartame est composé de 2 acides aminés; l'acide aspartique et la L-phénylaladine qui, sans les autres acides aminés trouvés dans les protéines,sont neurotoxiques. ILS FRANCHISSENT LA BARRIÈRE SANGUINE DU CERVEAU ET DÉTÉRIORENT LES NEURONES. IL suffit de taper Aspartame sur un moteur de recherche pour trouver des études critiques sur les méfaits de l édulcorant, réalisées par des chimistes indépendants des multinationales de l'industrie alimentaires et pharmaco-chimique et cela depuis 40 ans. Quant une étude favorable présente l'aspartame comme un produit anodin et sans toxicité avérée; à des médecins crédules;

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience