• Bien-être
  • Nutrition

Les OGM : où en est-on ?

Article par Sophie Bourgeois avec agence , le 17/04/2009 à 18h15 , modifié le 17/04/2009 à 18h34 2 commentaires

À l'heure où la question alimentaire anime tous les débats en France et ailleurs, où en est-on aujourd'hui sur les OGM et quelles peuvent être les conséquences sur votre santé ? Quelques éléments pour vous éclairer sur la question...

Le 12 février dernier, l'Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) rendait public un rapport déclarant l'innocuité du maïs transgénique MONSANTON 810 pour l'homme, ravivant ainsi la polémique sur le sujet. Un OGM est un organisme (qu'il soit végétal, animal ou bactérie) qui a été génétiquement modifié par l'homme, par des procédés de transformation des gènes qui lui ont conféré une caractéristique nouvelle.

Le 22 mai 2008, le Sénat et l'Assemblée adoptaient le projet de loi sur les OGM, contre l'avis des députés verts et PS. Cette loi vise à encadrer le développement de la culture d'OGM, dans le respect de la santé publique. Toutefois, le manque de transparence qui entoure cette culture et le suivi des OGM laisse les consommateurs perplexes.

En effet, les études et les analyses sur les OGM ne sont jamais rendues publiques et elles sont systématiquement classées "secret industriel" par les entreprises ou "confidentiel" par le gouvernement... Selon un rapport de l'ISAA, un organisme de promotion des biotechnologies, "100 % des OGM cultivés et commercialisés sont faits pour contenir des pesticides".

Quels végétaux sont concernés par la culture d'OGM ? Actuellement, il s'agit du soja, pour 53%, du maïs pour 30%, du coton pour 12% et du colza pour 5%. En Europe, les pays producteurs de maïs OGM sont l'Espagne l'Allemagne, le Portugal, la Tchéquie, la Roumanie, et  la Pologne.

L'importation des cultures OGM dans l'Union européenne est destinée à l'alimentation animale, ce qui ne réduit en rien les risques sur notre santé car nous consommons chaque jour de la viande et des produits d'origine animale et l'on peut retrouver les OGM dans de nombreux aliments.

Les risques pour la santé ont été évalués par différentes études menées depuis 2007. Elles ont démontré la toxicité hépatique et rénale des OGM (maïs transgénique), et ont les mêmes effets que les pesticides en attaquant le système endocrinien. Pour que les consommateurs soient mieux informés, l'Union européenne a imposé depuis 2003 l'étiquetage obligatoire des produits contenant plus de 0,9 % d'OGM.

Notre conseil :
Vérifiez toujours l'étiquetage des produits et pour reconnaître les produits contenant des OGM, recherchez les mentions : "Génétiquement modifié", "Issu d'OGM", "OGM, Modifié par les biotechnologies modernes".
 
 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Gerard marc liebskind, le 24/04/2009 à 11h10 : Une premiere rectification a faire sur cet article la loi sur les ogm a ete votée au pépris de la volonté du PS,des verts,du pc,du modem,et de nombreux deputés ump qui ont soutenu les grevistes et campeurs qui ont manifesté contre cette loi devant l'assemblee nationale de nombreuses ong etaient egalement presentes dont: OGM DANGER,des COLLECTIFS ANTI OGM DEPARTEMENTAUX,GREENPEACE,etc malheureusement contre la volonte majoritaire en france la loi scélérate a été votée au seul bénéfice de monsanto et leurs copains(syngenta,limagrain,et autres maffieux de l'agrobusiness) cette loi qui autorise les ogm,sans aucune précaution et tuera l'agriculture de qualité en france si la révolte contre celle -ci ne se lève pas forte,comme u tsunami gerard liebskind un papyecoloencolere qui assume
  • Capitaine Poltron, le 20/04/2009 à 01h11 : « démontré la toxicité hépatique et rénale des OGM (maïs transgénique), et ont les mêmes effets que les pesticides en attaquant le système endocrinien. » C'est pure invention. Une étude militante (Seralini) a conclu à la toxicité hépathique sur des rats du mon810, mais cette étude est contestée par l'ensemble de la communauté scientifique et est contraire à de nombreuses autres études. En plus vous ne prenez même pas la précaution élémentaire de dire de quel OGM il s'agit, vous étendez d'office cette toxicité à l' ensemble des OGM. Quand aux attaques contre le système endocrinien, je serai extrêmement intéressé de connaître vos sources, c'est la première fois que j'entends ça.

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience