• Bien-être
  • Nutrition

Les aliments bon marché sont aussi bons que les autres

Article par , le 13/05/2009 à 10h19 , modifié le 13/05/2009 à 11h01 0 commentaire

Les produits alimentaires à bas prix ou vendus en hard discount ne sont pas moins bons que les autres, selon une enquête de l'association Consommation logement et cadre de vie (CLCV).

Fruits et légumes, viande, laitages... Les produits alimentaires bon marché vendus en hypermarché ou en hard discount seraient de la même qualité que leurs concurrents. Alors pourqui se priver ?

L'association Consommation logement et cadre de vie (CLCV) a réalisé une étude pour combattre les idées reçues sur ces produits. Selon elle, il n'est "pas fondé" de déclarer que ces produits sont moins bons, après avoir comparé les étiquettes de 300 produits vendus chez des hard discounters et des hypermarchés.

La CLCV a effectué une enquête détaillée sur l'étiquette des produits de consommation les plus achetés par les Français : pâtes (raviolis), produits laitiers (yaourts), soupes, biscuits, céréales pour enfants, charcuterie (jambon)... et a comparé la composition de ces aliments vendus sous des marques hard discount, sous distributeurs et sous grandes marques.
    
Eh bien la composition de ces produits est pratiquement la même. Les différences d'ingrédients "restent limitées en nombre", selon un communiqué publié mardi 12 mai par l'association CLCV. De plus, "affirmer que les produits moins chers sont forcément de moins bonne qualité ne nous paraît donc pas fondé". Terminés les préjugés sur la qualité des produits pas chers ?
  
Dans tous les cas, selon l'association, "ce sont les marques distributeurs qui tirent le mieux leur épingle du jeu. En effet, dans la catégorie marque de distributeur, seuls trois produits sont épinglés comme étant de qualité médiocre, alors que quinze semblent se distinguer par un bon rapport qualité/prix".

Concernant les grandes marques, "leur prix élevé ne paraît que rarement justifié, par des différences significatives dans la composition", souligne l'association qui a relevé des écarts de prix pouvant aller de 1 à 3 voire de 1 à 7. Par conséquent, le consommateur paierait l'esthétique de l'emballage, la provenance, le prestige du produit... Mais pas forcément la qualité de ses composants.

"Les produits les moins chers jouent parfois sur les quantités ou la nature des ingrédients pour réduire les coûts", précise la CLCV, toutefois "ce constat est loin d'être systématique et de nombreux produits discount ont des recettes très comparables aux produits plus chers."

Et pour ceux et celles qui ont peur de l'apport en matières grasses, "les produits discount ne paraissent ni plus gras, ni plus caloriques que leurs concurrents", insiste la CLCV, même si les produits les moins chers utilisent "plus fréquemment du sirop de glucose, dont les effets sur la santé sont controversés", "des édulcorants" dans les sodas ou "des exhausteurs de goût" dans les raviolis. Quand même, mieux vaut donc bien regarder les étiquettes !
  
Les observations de la CLCV rejoignent celles de l'Oqali, l'observatoire de la qualité de l'alimentation des ministères de l'Agriculture et de la Santé. Dans son rapport du 4 mai, cet observatoire a noté que "premier prix" ne veut pas dire moindre qualité, car les différences dans la composition nutritionnelle n'étaient "pas systématiques" entre des produits de grandes marques, de marques de distributeurs et de hard discount.

Pour en savoir plus, cette étude est également disponible sur internet : www.lepointsurlatable.fr

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience