• Bien-être
  • Nutrition

Grossesse et alcool ne font pas bon ménage

Article par Relaxnews , le 03/10/2007 à 00h00 , modifié le 07/02/2008 à 14h45 1 commentaire

Désormais toutes les bouteilles contenant une boisson alcoolisée et tous les conditionnements d'alcool devront comporter un message sanitaire ou un pictogramme ...

Désormais toutes les bouteilles contenant une boisson alcoolisée et tous les conditionnements d'alcool devront comporter un message sanitaire ou un pictogramme prévenant les femmes du risque de consommer de l'alcool pendant leur grossesse. Le slogan " Zéro alcool pendant la grossesse" est difficile à diffuser, dans un pays ou la consommation d'alcool, et en premier lieu de vin, est culturelle.

Avec le nouvel étiquetage des boissons alcoolisées, les autorités sanitaires souhaitent sensibiliser les femmes sur les dangers de la consommation d'alcool pendant la grossesse. Le fait d'absorber une seule goutte durant la grossesse entraîne un risque d'alcoolisation foetale.

D'après l'Institut national de prévention et d'éducation à la santé (Inpes), "lorsqu'une femme enceinte boit un verre d'alcool il y a rapidement autant d'alcool dans le sang de son bébé que dans le sien". L'alcoolisation foetale est la première cause non génétique de handicap mental chez l'enfant. Elle peut entraîner des conséquences plus ou moins graves, telles que des retards de croissance, des modifications des traits du visage, des troubles du système nerveux central, ou encore des déficiences intellectuelles.

En France, 700 à 3.000 enfants sur les 750.000 naissances annuelles sont touchés par le syndrome d'alcoolisation foetale. D'après les chiffres du ministère de la Santé, le syndrome d'alcoolisation foetale touche 420.000 personnes en France.

Globalement, 6,4 millions de personnes boivent de l'alcool chaque jour en France, d'après le dernier "Etats des lieux Alcool et santé", rendu public par l'Institut national de veille sanitaire (Invs) fin 2006. La quantité moyenne d'alcool pur absorbée chaque année par un Français est de 13,1 litres, soit trois verres par jour. Boisson la plus consommée, le vin représente 60% de cette quantité.

Si ces chiffres paraissent impressionnants, ils correspondent toutefois à une forte baisse. Depuis le début des années 1960, la consommation d'alcool a en effet diminuée par deux en France. Premiers consommateurs au monde à l'époque, les Français étaient classés au sixième rang mondial en 2004. Entre temps, la consommation de vin a fortement chuté dans l'Hexagone, tandis que celle d'autres alcools, comme la bière et les spiritueux, a stagné.

Pour rappel, chaque année l'alcool tue directement ou indirectement 45.000 personnes en France. Il est à l'origine de 98.000 hospitalisations par an.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Paloma, le 24/07/2008 à 22h40 : Bonsoir, si j'ai à peine trempé les lèvres dans un verre de vin à 2 ou 3 reprises, est-ce que mon bébé risque d'être touché par l'alcoolisme foetal?

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience