• Bien-être
  • Nutrition

10 raisons de devenir bio-consommateur

Article par Sophie Bourgeois , le 17/04/2009 à 16h09 , modifié le 06/05/2009 à 14h45 3 commentaires

L'association Bio Consom'acteurs distribue gratuitement un petit livret intitulé "La bio en questions - 25 bonnes raisons de devenir Bio Consom'acteurs". Nous en avons retenu 10 pour vous convaincre du bienfondé du bio. A vous de juger !

Face au nombre élevé de personnes mal informées sur les qualités des produits bio, l'association Bio Consom'acteurs a sorti un petit livret ludique et gratuit pour que le bio n'ait plus de secrets pour vous. Dans "La bio en questions - 25 bonnes raisons de devenir Bio Consom'acteurs", voici 10 questions-réponses pour s'informer et pourquoi pas se convertir au bio !
 
1. Un produit peut-il être bio dans un environnement pollué ?
La réglementation bio interdit strictement l'utilisation de produits chimiques. Lorsqu'un paysan décide de faire du bio, il doit entamer une période dite de "conversion" des terres de 2 à 3 ans qui est obligatoire pour que les produits obtiennent l'appellation bio. Un contrôle a lieu tous les ans pour vérifier la qualité des produits et les contaminations éventuelles (OGM, pesticides...) qui pourraient atteindre les cultures biologiques. Si une contamination est détectée, les produits sont déclassés et perdre leur appellation.
 
2. Les produits bio sont-ils correctement contrôlés ?
Du producteur au distributeur, des contrôles pour le respect de la réglementation bio sont effectués à différents échelons. Ce qui n'est apparemment pas le cas pour d'autres labels tel que Label Rouge, AOC, ou appellations comme Produit du terroir, produits fermiers...). L'ensemble des règles d'hygiène et de sécurité s'appliquent à la production et la transformation d'un produit alimentaire bio.  
 
3. Trouve-t-on de tout en bio ?
Tous les produits alimentaires sont disponibles en bio. On trouve de plus en plus facilement des produits dérivés bio tel que des huiles, des pains, des gâteaux...
 
4. Suffit-il de manger bio pour manger bien ?
Etant donné que les produits bio sont exempts de substances chimiques, manger bio, c'est déjà bien manger ! Il faut manger bio et de manière équilibrée. Quelques conseils : privilégier les fruits et légumes frais de la saison ; consommer des céréales et des légumineuses ; préférer les tisanes de plantes aux excitants comme le thé ou le café.
 
5. Le bio préserve-t-il la biodiversité ?
L'agriculture biologique apparaît comme un mode de production favorable à la biodiversité. Ces dires ont été confirmés par une expertise menée par l'INRA (Institut national de la recherche agronomique) et publiée en 2008.
 
6. Le bio peut-il nourrir le monde ?
Pour lutter contre la malnutrition qui touche plus de 900 millions de personnes dans le monde, il est dans notre intérêt de développer la production bio et les bonnes pratiques agro-environnementales plus respectueuses des écosystèmes. Ce développement permettrait d'accroître de moitié la production agricole dans les pays pauvres selon un rapport publié en 2007 par la FAO. 
 
7. Un produit non-alimentaire peut-il être bio ?
La réglementation européenne ne s'applique qu'aux végétaux et aux animaux. Pourtant, de plus en plus de fabricants (en cosmétiques et produits d'entretien par exemple) ont fabriqué des recettes à base d'ingrédients biologiques et naturels pour composer leurs produits. Même la mode propose de plus en plus de vêtements fabriqués à base de matière responsable.  
 
8. Où acheter bio ?
L'association Bio Consom'acteurs conseille de privilégier les produits bio issus de producteurs locaux, de la ferme ou sur le marché. Les Amap (associations pour le maintien de l'agriculture paysanne) établissent des liens directs entre une ferme et un groupe de consommateurs qui s'engagent à acheter des paniers chaque semaine de fruits et légumes de saison. La liste est disponible sur http://alliancepec.fr/.
 
9. Peut-on manger bio à l'école ?
A la suite du Grenelle de l'environnement, le gouvernement a fixé un objectif de 20 % dans la restauration collective publique à l'horizon 2012. Aujourd'hui le taux des repas bio servis dans les écoles avoisine les 0,5 %.    
 
10. Bio et OGM sont-ils compatibles ?
Partout où les plantes transgéniques sont cultivées sur de grandes surfaces, il devient impossible de produire sans OGM. Là où il y a des OGM, le bio ne peut pas s'installer. Plusieurs cas à travers le monde montrent les limites et même les nuisances des OGM sur le bio. Ainsi, en Espagne, la culture de plusieurs dizaines de milliers d'hectares de maïs Monsanto 810 interdit petit à petit toute culture de maïs bio. La bataille contre les OGM n'est pas encore gagnée...
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • maraicherbio, le 05/12/2010 à 18h44 : Bonjour à tous, je suis moi même futur producteur en bio et je suis également consommateur bio. il est vrai que le bio à un prix plus élevé que les produits issus de l'agriculture conventionnelle mais la qualité du produit mérite bien que l'on soutienne les agriculteurs qui font l'effort de produire autrement, merci de visiter ma page internet:http://pagesperso-orange.fr/legumesdelamorette/
  • POUSSET, le 25/04/2009 à 17h33 : Pour tout ce qui touche à l'alimentation, faites comme moi adhérez à une AMAP, où je trouve : fruits, légumes, farine, volailles, fromages, pain LE TOUT CERTIFIÉ BIO
  • Cosmetique bio, le 18/04/2009 à 08h44 : Très bien. j'en profite pour mettre en avant APHIBIO, 1er réseau de parfumerie sélective bio

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience