Le yin et le yang, c'est quoi ?

Article par Sophie BOURGEOIS avec agence , le 18/08/2009 à 11h05 , modifié le 18/08/2009 à 11h19 0 commentaire

Le yin et le yang sont issus d'un principe philosophique chinois antique dont on connaît bien la représentation dans un cercle séparé par un S : le côté yin, noir contient un peu de blanc du yang et inversement.

Le principe du yin et du yang est une complémentarité du point de vue psychique, émotionnel, énergétique ou spirituel. Dans le jeu des cycles (représenté par le cercle extérieur, qui unit les deux forces), le blanc et le noir contiennent chacun un peu de l'autre et sont liés entre eux inextricablement. La ligne centrale en S forme le cinquième cercle de la représentation (deux demi-cercles).

L'Univers évolue et se renouvelle sous leur influence antinomique. Des choses et des actions sont à la fois yin et yang, comme celle de respirer par exemple, de la même façon qu'un aimant a un pôle négatif et un pôle positif. Mais le yin et le yang peuvent changer. Une force yang extérieure peut devenir yin à l'intérieur du corps. Au yin, qui correspond à la féminité, on associe la lune, la nuit, la réceptivité, le vide, la conscience... Au yang, on attribue la masculinité, mais aussi l'amour, le soleil, le jour, l'action, le plein...

En médecine chinoise, le yang est externe et le yin est l'interne. Le dos est yang et le ventre est yin. Mais le ventre devient yang si on le considère par rapport à la tête. Les entrailles sont yang comme les organes de la digestion. Les organes yin sont ceux qui stockent les substances qui nourrissent le corps. Les cellules sont yin mais elles sont rechargées par le yang externe. C'est ainsi que la circulation sanguine s'effectue : par la bipolarité entre le yin et le yang.

Le yin et le yang se transforment continuellement mutuellement. L'été se transforme en hiver, la vie en mort, le bonheur en malheur, le chaud en froid... En médecine, on peut tonifier le yin ou le yang ou au contraire disperser l'un ou l'autre quand ils sont en excès. Une maladie aiguë est yang quand une maladie chronique est yin. Le médecin qui pratique dans la tradition chinoise, base son traitement selon les besoins en massages, acupuncture ou phytothérapie.
 
Notre conseil :
Pour notre esprit occidental, la médecine chinoise est difficile à appréhender car elle assied son système sur une façon de penser différente de la nôtre. Elle n'est pas toute-puissante comme parfois on voudrait bien le croire mais elle peut offrir des réponses satisfaisantes quand on ne les trouve plus dans notre médecine.
 
 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience