• Bien-être
  • Sport

On a testé : L'autocuiseur, la nouvelle formule fitness à L'Usine

Article par Lorelei BOQUET-VAUTOR , le 02/11/2013 à 17h12 , modifié le 05/12/2013 à 17h49 0 commentaire

Faire du sport un dimanche matin, sur le papier nous étions un peu sceptiques, mais bien nous en a pris. On a découvert une nouvelle activité sympa et idéale pour avoir de belles fesses.

Quelle motivation !
N'écoutant que notre courage et notre envie de vous faire découvrir de nouvelles disciplines sportives, nous avons testé le nouveau cours de fitness du club de gym L'Usine à Paris.
Et du courage, il nous en a fallu. Déjà, se lever un dimanche matin avec la perspective de faire du sport n'est pas toujours enthousiasmante au premier abord. Mais lorsqu'en plus on sait que le cours se nomme en toute simplicité « L'autocuiseur », on avoue qu'on avait quelques petites appréhensions. Appréhensions augmentées lorsqu'à notre arrivée au club, les charmants coaches nous ont souhaité  « une bonne souffrance » à la place d'une bonne séance. Autant dire que cela met en conditions.
 
L'autocuiseur en questions
Ce nouveau cours de fitness a été conçu pour travailler tout particulièrement les muscles des fessiers et des cuisses. L'objectif est de brûler les graisses de manière à perdre du poids, d'où le nom d'Autocuiseur. On affine visiblement le bas du corps - et notamment les cuisses que l'on églige souvent - en travaillant les grands groupes musculaires, jusqu'à l'hypertrophie des muscles par afflux sanguin. En allant chercher l'acidité lactique dans les muscles profond pour forcer le corps à puiser dans ses réserves. Le slogan du cours qui en dit long : "Observez bien vos fesses dans le miroir, dans 4 semaines vous ne les reconnaîtrez plus!"  

Après un échauffement de l'ensemble du corps, débute le travail de renforcement musculaire sur tout le bas du corps, avec la musique qui dicte son rythme. D'abord sans outils, on enchaine les steps, les talons-fesses et montées de genoux, les fentes et squats. Puis viennent les mouvements de balanciers, les chevilles retenues par un élastique. Allongée, on renforce ensuite les aducteurs à l'aide d'un anneau de Pilates. L'air de rien, les abdominaux et les muscles du bas du dos travaillent eux aussi. Le clou du spectacle, en 30 minutes d'efforts, on peut perdre jusqu'à 300 calories ! A raison d'une séance par semaine, on entretient sa forme générale, 2 séances seornt idéales pour remodeler vos jambes, et 3 séances permetrront une vraie redéfinition musculaire. 

  
On a aimé ?
J'avoue, le nom même du cours m'a donné des frissons dans le dos. Moi qui ne suis pas très sportive, j'avais peur de ne pas tenir le choc. Certes, certains mouvements étaient difficiles à tenir, mais Tjiki, la coach, nous a bien boosté. Et je suis persuadée que c'est le genre de cours où chacun peut venir avec son niveau personnel et progresser à son rythme sans que cela ne pose problème. Les 30 minutes sont passées si vite que je n'ai même pas eu le temps de regarder l'heure, ce que j'ai souvent tendance à faire. Je suis ressortie du cours reboostée pour la journée. Et les courbatures que j'affiche aujourd'hui me font dire que oui, mes jambes ont bien travaillé.

Merci à Tjiki, coach sportive à L'Usine. 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience