• Bien-être
  • Sport

Luminothérapie, késako ?

Article par , le 24/11/2010 à 18h49 , modifié le 31/01/2011 à 16h10 0 commentaire

Brouillards, frimas et nez qui coule... pas de doute, voilà l'automne. Baisse de régime, stress, irritabilité, mauvaise humeurs autant de symptômes de la dépression saisonnière. La solution ? La luminothérapie.

Pourquoi on a besoin de  lumière
 
Vous l'avez sans doute remarqué : quand il fait beau, que le soleil brille, on est de meilleure humeur, plus détendu, plus dynamique aussi, et on a moins de mal à sortir de sa couette... Derrière cette expérience du quotidien, un facteur : la lumière, un élément vital qui manque cruellement l'hiver, quand les jours sont courts et le plafond bas. Les scientifiques ont d'ailleurs établi le rôle de la lumière, comme facteur essentiel à notre bien-être et à notre santé. En effet, la lumière du soleil conditionne nos phases d'éveil et de sommeil, les rythmes des repas, le taux hormonal, etc...
Avec l'arrivée de l'hiver, le manque de lumière se fait encore plus ressentir, provoquant des dérèglements biologiques. Parmi les symptômes reconnus, une baisse de forme mais également des coups de blues, plus connus sous le nom de dépression saisonnière, des troubles du sommeil, une chute de la libido...

La luminothérapie, une cure de bien-être

Pour remédier à ces troubles saisonniers, il existe des solutions? Grâce à cette cure de lumière (pratiquée à la maison ou à l'hôpital), on booste son moral et on retrouve toute sa vitalité. Pratiques et peu volumineuses, les lampes de bureaux ou mêmes des lunettes de luminothérapie, qui émettent une faible intensité lumineuse, permettent de se soigner facilement
Concrètement, pendant un à deux mois (ou plus selon les besoins) il est conseillé d'utiliser ces appareils de 30  min à 2 heures par jour en fonction de la puissance de la lampe.

Astuce : il est préférable de s'exposer le matin, dès le réveil, pour bénéficier des bienfaits de la lumière pendant toute la journée.

Les bénéfices : Au bout de 2 semaines  les premiers effets apparaissent : la fatigue s'est estompée et le moral est revenu ! Mais, garde à l'addiction ! Veillez à ne pas dépasser le temps d'exposition correspondant à chaque lampe au risque de provoquer l'effet inverse et de devenir très irascible. 
 
 
 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience