• Bien-être
  • Sport

J'ai testé l'Adidas Zone Cycling, le sport spécial endurance

Article par Virginie Goncalves , le 03/02/2012 à 11h03 , modifié le 03/02/2012 à 11h13 0 commentaire

Pédaler pour se muscler ce n'est pas nouveau. Mais avec son jeu de son et lumière, ses exercices modernisés, l'Adidas Zone Cycling donne un coup de jeune au vélo en salle de sport.

C'est quoi ? Adidas s'est associé avec le Club Med Gym pour créer en exclusivité ce nouveau cours inspiré par l'entraînement des champions olympiques britanniques de cyclisme sur piste. Version modernisée d'un cours de cycling classique, l'Adidas Zone Cycling associe endurance et vitesse dans une ambiance clubbing. Jeu de lumière et musique techno accompagnent le travail cardio et le renforcement musculaire du bas du corps.

Comment ça se passe ? Je m'installe sur mon vélo dans un salle plongée dans le noir et bercée par des rythmes dance. L'ambiance est tout de suite plantée. Pour l'échauffement, on règle la résistance du vélo sur un mode facile et on commence à pédaler tranquillement, sous lumière noire. Certains cyclistes deviennent phosphorescents. Si j'avais su, j'aurais aussi pris une tenue de sport blanche pour briller dans la nuit. Mais je suis vite tirée de mes rêveries. La lumière change et l'intensité du cours également.
En fait, chaque couleur de lumière indique une phase différente qui dure de 5 à 10 minutes et pendant laquelle on pédale plus ou moins vite. On commence par du vert et une phase d'aérobie basse, puis du jaune pour l'aérobie haute, le rouge marque la phase de performance plus élevée et le bleu annonce la délivrance de la récupération.
Fitness et clubbing intense !

Pendant ces différentes phases, on alterne exercices d'endurance pendant lesquels on augmente progressivement la résistance du vélo, pédaler demande donc de plus en plus d'effort, et exercices de vitesse où la résistance est faible mais il faut pédaler le plus vite possible. Plus le cours avance, plus les exercices deviennent physiques. Mon cœur s'emballe, mes jambes filent un mauvais coton mais, debout ou assisse, je continue à pédaler (le coach veille). Je monte en puissance en même temps que la musique. Elle n'est en effet pas là juste pour le principe, elle accompagne nos efforts, accélère quand on doit intensifier le pédalage. En me concentrant sur le rythme des différentes chansons, je finis même presque par oublier que je suis en train de pédaler comme une forcenée.

A la fin du cours, je ne suis pas forcément prête pour le Tour de France mais mes jambes sont assurément beaucoup moins molles. La lutte anti celullite et spécial corps ferme se poursuit !

www.clubmedgym.com

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience