• Bien-être
  • Conseils

Tout savoir sur la méningite

Article par Margaux BURIDARD avec agence , le 17/07/2009 à 14h18 , modifié le 17/07/2009 à 14h31 0 commentaire

Si, dans l'expression populaire, on parle de " faire travailler les méninges ", on ne sait pas exactement ce qu'elles sont et à quoi elles servent. Leur inflammation est une maladie dangereuse dont on connaît 600 à 700 cas par an. Mieux vaut connaître quelques informations sur le sujet afin de la repérer au plus vite car la rapidité du traitement est capitale.

Les méninges, dans le cerveau, sont des membranes qui entourent le système nerveux central, la portion intracrânienne des nerfs crâniens et les racines des nefs spinaux. Elles contiennent du liquide céphalo-rachidien qui amortit les chocs lors des mouvements.

Leur inflammation s'appelle '' méningite ''.
Il en existe deux sortes. La méningite virale, la plus fréquente car elle représente 80 % des cas environ, est la moins dangereuse. Elle se guérit souvent de façon spontanée, sauf si le virus est un herpès. Dans ce cas, elle relève du traitement d'urgence. La méningite bactérienne est quant à elle extrêmement grave et nécessite des soins dans les premières heures. Le traitement consiste à absorber le plus rapidement possible l'antibiotique adéquat.

L'inflammation précoce
des méninges est cependant difficile à diagnostiquer car les signes sont assez peu spécifiques. Les signes sont généralement de la fièvre avec frissons, de violents maux de tête, des vomissements, un éblouissement douloureux à la vue de la lumière, la nuque raide, de la constipation et des rachialgies. Le malade peut avoir des signes comme de la torpeur ou une obnubilation, voire se trouver dans le coma.

Chez l'enfant,
que la méningite touche de façon plus large, les signes complémentaires sont du mal à se réveiller, la perte d'appétit, le teint blafard, une éruption de taches violacées ou des ecchymoses et une fontanelle tendue. A cela s'ajoutent de la fièvre, des pleurs aigus et des vomissements.

Pour établir son diagnostic
, votre médecin vous demandera si la douleur est apparue de façon brutale, s'il y a eu chirurgie ou maladie et indiquera certainement une ponction lombaire afin d'orienter le traitement. Un peu de liquide céphalo-rachidien sera prélevé et si l'examen est légèrement douloureux, il est indispensable.

Notre conseil                                                                                                                 

En France, le vaccin contre la méningite bactérienne est disponible pour prévenir contre les méningites. Il présente une efficacité de plus de 90 %.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience