• Bien-être
  • Conseils

Tout savoir sur l'épilepsie

Article par Margaux BURIDARD avec agence , le 21/07/2009 à 16h06 , modifié le 21/07/2009 à 16h14 2 commentaires

L'épilepsie est une maladie neurologique due à une hyperactivité cérébrale paroxystique. Elle se manifeste de façon assez spectaculaire : convulsions, perte de conscience, bave et parfois hallucinations auditives et visuelles.

Longtemps, l'épilepsie a été associée à la folie, avec l'image moyenâgeuse de la sorcellerie et de la démence. Ce n'est pas une maladie mentale, l'épileptique conserve toutes ses facultés intellectuelles et bien souvent son QI est supérieur à la  normale, en raison d'une suractivité cérébrale...

L'épilepsie est une maladie très complexe, on peut distinguer quatre formes de la maladie :

1. la forme la plus courante est bénigne et disparaît à l'adolescence (un traitement médical pendant quelques années suffit à l'éradiquer)

2. l'épilepsie pharmaco-sensibleassez courante également qui concerne 30 à 40 % des cas. La rémission est permanente et entraîne un arrêt du traitement;

3. l'épilepsie pharmacodépendante qui touche environ 10 % des cas: un arrêt du traitement entraîne une rechute;

4. l'épilepsie pharmaco-résistante: c'est une forme grave de la maladie qui touche 20 % des cas et qui résiste à tous les traitements. Elle handicape lourdement la vie des malades sur le plan social comme professionnel. Dans ce cas, la chirurgie peut les aider à guérir: l'opération consiste en une ablation de la zone du cerveau «épileptogène» qui déclenche les crises.

En général, la maladie se déclare pendant l'enfance, mais l'épilepsie peut se manifester à n'importe quel âge. Le traitement stoppe les crises ou diminue considérablement leur intensité (nécessité de le suivre régulièrement).

À chaque patient correspond un traitement
, le médecin va tester plusieurs dosages et médicaments avant de proposer une prescription.

Cette maladie altère lourdement la qualité de vie
 des patients: chutes non contrôlées pouvant se produire en public, rejet  des autres et parfois isolation de la personne atteinte. L'entourage proche souffre avec le malade...

Notre conseil 

Si vous avez un enfant épileptique, il est important pour lui et pour son bien-être qu'il partage des activités ludiques avec les autres enfants de son âge. Inscrivez-le à des activités sportives et en groupe, pour éviter qu'il ne souffre de l'exclusion.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Chantou, le 10/09/2009 à 18h45 : Douleur morale quotidienne de savoir mon fils atteind d'epilepsie generalisee depuis un grave traumatisme cranien epee de damocles sur sa tete et la mienne en plus il vit seul
  • Anxolabehere, le 29/07/2009 à 23h01 : Mon fils de douze ans n'arréter pas de faire des malaises avec perte de connaissance convulsions....seulement un an aprés on lui donne un traitement et ça va mieux mais moi je suis encore traumatiser de ses crises j'aimerai ne plus avoir peur de ces crises mais j'y pense sans cesse.

de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience