• Bien-être
  • Conseils

Qu'est-ce que le somnambulisme ?

Article par Emilie RABOTTIN avec agence , le 08/09/2009 à 16h49 , modifié le 08/09/2009 à 16h52 0 commentaire

Le somnambule semble bien éveillé, déambule dans la maison, a les yeux grand ouverts, peut même répondre à des questions mais, curieusement, il est dans la phase la plus profonde du sommeil. Petit point sur ce comportement du sommeil des plus impressionnants.

Si vous voyez un somnambule, agissez avec douceur. Menez-le à son lit avec tout le ménagement possible car il n'a pas conscience de l'endroit où il se trouve : près d'un escalier, près d'une fenêtre...

Si vous engagez le dialogue avec lui, il peut même s'énerver. Si vous le réveillez brusquement, il peut avoir une réaction brutale de saisissement, voire de fuite sans prendre conscience du danger dans lequel il se mettra peut-être.

Pendant le sommeil profond, dans les deux premières heures qui suivent l'endormissement, voilà quand le somnambulisme a le plus de chance de frapper notre dormeur. Si le somnambulisme n'est pas dangereux en soi, il démontre un dérèglement des ondes courtes cérébrales. Celui-ci peut être provisoire, chez l'enfant par exemple, et se guérit spontanément au bout de quelques temps, en particulier à l'adolescence.

Les causes du somnambulisme peuvent être diverses : stress, manque de sommeil, migraines, fièvre, puberté, médicaments psychotropes, alcool et drogues.

Le traitement du somnambulisme dépendra de la cause. Chez l'enfant (mais chez l'adulte aussi !), il est bon de limiter les films, jeux vidéos et ordinateur avant le coucher. Diminuer le stress comme éviter les tracas sont toujours un bon moyen d'éviter les crises.

Les médecins, dans des cas plus sérieux, peuvent prescrire avec un succès limité des benzodiazépines, du Diazepam ou du Lorazepam qui agissent en supprimant les phases de sommeil profond. L'hypnose serait une des méthodes les plus efficaces. Si le somnambulisme correspond à un trouble psychologique et met la personne en danger, il est conseillé de s'adresser à un psychiatre.
 
Notre conseil
Réveiller brutalement un somnambule n'est pas dangereux en soi mais peut le mener à une réaction soit violente soit inconsciemment dangereuse.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience