• Bien-être
  • Conseils

L'étiopathie

Article par Aurore DUBOIS-SEAC'H avec agence , le 17/05/2009 à 07h00 , modifié le 18/05/2009 à 10h25 0 commentaire

L'étiopathie est très proche de l'ostéopathie, le praticien peut se décrire comme un "bon mécanicien du corps humain". Voici ce qu'il faut savoir sur cette discipline en quelques points.

Du grec aïtia, « cause » et pathos qui signifie « souffrance », l'étiopathie se définit comme une médecine manuelle basée sur l'analyse des causes d'un problème de santé.

L'étiopathie part du postulat qu'il faut traiter la cause pour éliminer les effets, elle est basée sur une approche "mécaniste" qui considère le corps comme un ensemble où certaines lésions ont pu causer des troubles dans tout le corps.  

Quel est le but de cette discipline ?
L'étiopathie vise à déterminer l'origine d'un mal sans la confondre avec ses effets. Elle prend en compte l'ensemble des organes et des appareils du corps humain dans leurs différentes interactions. Avant de traiter un symptôme, l'étiopathe s'attache d'abord à en repérer la cause.

La séance débute par un questionnaire sur vos antécédents : accidents de la circulation, chocs, traumatismes divers...
Dans un second temps, l'étiopathe va procéder à une palpation pour évaluer votre état général.

Il pratiquera ensuite des manipulations très précises pour cibler une lésion, une douleur. Elles sont essentiellement articulaires, viscérales ou vertébrales.
Pour certaines pathologies courantes, l'étiopathie peut se révéler efficace : angines, asthme, zona, troubles digestifs, fibromes, cystites, sciatique... De même pour les troubles rhumatologiques : lumbagos, sciatiques...

Dans certains cas, l'étiopathie peut se révéler très efficace pour traiter définitivement de nombreux troubles fonctionnels et douloureux, comme le mal de dos, des cystites à répétition, par exemple... Toutefois, l'étiopathie ne peut en aucun cas être préconisée pour traiter des maladies graves.
 
Souvent issus des professions médicales ou paramédicales, les étiopathes doivent suivre 3 cycles d'enseignement spécialisé répartis sur 6 ans - soit plus de 5 000 heures d'étude, chaque année étant validée par un diplôme.
 
Notre  conseil 
Pour mieux connaître cette discipline et trouver un praticien reconnu dans votre région, vous pouvez  consulter le portail de l'Institut international d'étiopathie qui propose un annuaire des étiopathes reconnus.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience