Comment rester zen quand on passe un entretien ?

Article par Saliha HADJ-DJILANI , le 09/04/2013 à 09h52 , modifié le 09/04/2013 à 09h56 0 commentaire

Difficile de lutter contre le stress à la veille d'un entretien d'embauche et de ne pas se laisser envahir par l'anxiété. Voici nos conseils pour que tout se passe bien le jour J.

La veille : décompressez et relativisez


Pour ne pas arriver complètement épuisé à votre entretien d'embauche, il est important que vous ne pensiez pas qu'à ça la veille. Prenez le temps de bien le préparer puis oubliez-le car ressasser les mêmes idées 10 fois ou vous entraîner pendant des heures peut vous fatiguer nerveusement  et vous donner l'impression que ce n'est pas assez bien. Résultat : vous dormez mal et, le lendemain matin, vous ne savez même plus ce qu'il faut dire ou pas...  
 
Pour arriver en forme et fraîche, il est important que vous « déconnectiez » la veille du rendez-vous. Allez au cinéma, faites du sport ou passez voir des amis mais n'en parlez plus. Le lendemain, vous serez reposée et d'attaque.
 
Enfin dites-vous bien que, même si c'est « l'entretien de votre vie » car vous rêvez de ce travail, ce n'est qu'une étape de votre carrière. Votre vie n'est pas en danger pour autant et il y aura un après, que vous soyez embauchée ou non. 
 
Le jour-même : positivez et respirez
 
Une heure avant l'entretien, mettez-vous dans un bon état d'esprit et imaginez-vous en train de réussir ce rendez-vous. Vous avez les capacités pour ce poste (sinon on ne vous aurait pas contacté !) et toutes les chances sont de votre côté. Vous pouvez y arriver et c'est complètement à votre portée. Vous devez vraiment partir dans un état d'esprit serein. Laissez vos doutes au placard.
 
Pour relâcher la pression, faites ce petit exercice de respiration un peu avant d'arriver, que vous soyez en voiture ou dans les transports en commun : inspirez normalement et soufflez  en continu jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'air. Vous pourrez ainsi oxygéner votre corps ce qui détendra vos muscles et votre diaphragme. Vous ferez alors disparaître cette fameuse boule au ventre et votre angoisse.
 
Devant le recruteur, respirez normalement. Quand on est stressé, on a tendance à avoir une respiration saccadée très anxiogène pour votre interlocuteur... Si vous sentez que vous manquez d'air,  inspirez un bon coup tout en continuant à parler tranquillement. Vous ralentirez ainsi votre débit et serez plus concentré sur vos propos. 
 
 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté

SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience