Enquête : quel est le point commun entre les personnes âgées de 23 et 69 ans ?

Article par , le 24/07/2013 à 18h31 , modifié le 24/07/2013 à 19h09 0 commentaire

20 ans, le plus bel âge ? Que nenni ! Selon une récente étude britannique, c'est à 23 et 69 ans que nous serions les plus heureux. Explications.

"Ah 20 ans, le bel âge..." soupire votre mère, nostalgique. Seulement voilà, cette dernière se trompe sur toute la ligne. Une étude britannique, publiée par le Daily Mail, vient en effet de révéler les deux âges auxquels nous sommes les plus heureux dans notre vie. Et la date charnière des 20 ans n'y figure pas. D'après cette enquête, menée par la London School of Economics, auprès de 23 161 personnes âgées de 17 à 85 ans, le sentiment de bonheur déclinerait même dès l'âge de 20 ans et ce, jusqu'à la cinquantaine. Pour quelle raison ? C'est simple, à cet âge, vous vous imaginez un futur idyllique. Vous rêvez, vous êtes remplis d'illusions et foncez, tête baissée. L'heure est aux premiers boulots, au premier appartement, à la première voiture... Bref, l'indépendance, la liberté et le début de la vie active. Une période qui vous pousserait à être optimiste. Jusqu'au jour où vous êtes confrontées à la réalité. Fin du conte de fées, et début des problèmes. S'en suivrait alors une importante baisse de moral. Point culminant de cette triste période ? Entre 45 et 50 ans, synonyme, pour ces chercheurs, de regrets d'occasions manquées.


Pas de panique à avoir ! Toujours selon cette étude, une nouvelle vague de bonheur et de joie vous envahirait en effet un peu plus tard, vers l'âge de vos 55 ans, pour atteindre ensuite un pic de satisfaction, à 69 ans. L'âge de la retraite, et du temps à rattraper.


Les données ici présentées rejoignent un concept déjà bien connu : la courbe en U, qu'on retrouvait notamment dans le "Portrait social" de la France par l'INSEE, en 2008. D'après ce document, le sentiment de satisfaction commencerait en effet à descendre dès l'âge de 20 ans, pour atteindre son niveau le plus bas entre 45 et 50 ans, et ensuite remonter à partir de 50 ans, pour arriver à son plus haut niveau, entre 65 et 70 ans. Des résultats ici similaires à ceux de l'enquête britannique. La crise de la cinquantaine n'est donc pas une idée reçue. Mias qu'importe, puisque vous serez plus heureux que jamais, 19 ans après !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.


VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis


de Beauté
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience