• Cuisine
  • Astuces

Les bases de la cuisine japonaise

Article par Sophie BOURGEOIS avec agence , le 07/09/2009 à 14h55 , modifié le 29/09/2009 à 16h49 0 commentaire

La cuisine japonaise est une cuisine subtile, qui apporte énergie et santé : jamais grasse, elle cache derrière une simplicité de façade un grand art de la préparation et de la présentation.

Lorsque vous dégustez de la cuisine japonaise, prenez le temps de régaler vos yeux en premier : pour un chef japonais, l'art de la présentation est destiné à mettre les convives en appétit. Il emploie pour sa mise en scène gustative des fleurs, des choix de couleurs mais aussi une vaisselle raffinée.

Les goûts de la cuisine japonaise sont d'une grande subtilité. Crus ou peu cuits, les aliments ne se laissent pas dénaturer par une cuisson trop forte ou trop longue. Les ingrédients se doivent être d'une fraîcheur sans compromis. Leur texture est également choisie pour que différents mets se marient entre eux. Les assaisonnements  dont le célèbre wasabi, cette sorte de moutarde verte, sont sélectionnés avec soin, pour rehausser les saveurs authentiques.

Les ingrédients de base de la cuisine japonaise sont le riz, les nouilles, le poisson, les algues et le soja. Dans le sushi, par exemple, on forme des canapés de riz vinaigré sur lesquels on dépose une tranche de poisson cru ou un crustacé. Le nori est l'algue la plus connue qui permet d'envelopper les maki, ces rouleaux de riz vinaigré au poisson cru. Le soja intervient beaucoup dans la sauce, dans laquelle on trempe notamment sushi, maki et sashimi, cette assiette composée de tranches de poissons et coquillages crus.

Les plats les plus connus sont les beignets de légumes, de poisson ou de crustacés dénommés tempura. Les viandes grillées composent les yakiniku, teriyaki et teppanyaki, cette spectaculaire plaque chauffante où la viande de porc ou de poulet crépite. La marinade permet d'assaisonner les brochettes de poulet et de légumes (yakitori).
 
Notre conseil :
C'est à l'influence occidentale que la cuisine japonaise doit de s'être mise aux desserts, au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Des petits wagashi (gâteaux) sucrés accompagnent le thé pour une ultime touche sucrée.
 
 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Cuisine

TROUVER UNE RECETTE

Ex: fromage, pâte, poulet...

Recherche

Jouez & gagnez !

DERNIÈRES NEWS

Le Top 10
  1. 4.
    Menu de Noël : 25 recettes d'apéritif ...
  2. 5.
    Pâtisserie : 65 recettes faciles pour ...
  3. 6.
    20 recettes festives pour un réveillon ...
  4. 7.
    30 plats de viande festifs qui changent ...
  5. 8.
    Les 15 spécialités les plus gourmandes ...
  6. 9.
    Régime détox : 30 aliments à moins de ...
  7. 10.
    20 recettes aux légumes pour ...

Zoom sur
logAudience