• Cuisine
  • Actus

MasterChef : le chef des écoles Lenôtre Philippe Gobet confie ses impressions

Article par Charlène RAVERAT , le 11/10/2013 à 11h00 0 commentaire

Depuis quatre ans, le chef Philippe Gobet, directeur des Ecoles Lenôtre, initie les candidats de Master Chef à l'art de la cuisine. Il leur délivre les clés pour intégrer la grande famille de la restauration.

Philippe Gobet est le directeur des Ecoles Lenôtre, Meilleur Ouvrier de France, auteur du livre de recettes "Les douceurs de l'enfance", et professeur des candidats de l'émission MasterChef. Rencontre.

 

C'est déjà le quatrième prime de Master Chef. Quelles sont vos premières impressions ?

"Les audience sont très bonnes. Cela montre bien que les gens sont toujours demandeurs de programmes autour de la cuisine et nous, chefs, nous apprécions cela. Cuisiner reprend sa place dans les maisons. Ensuite, il est bon de se renouveler un peu. Il était utile de faire un casting plus affiné cette année car les téléspectateurs veulent voir un bon niveau de compétence. Les candidats de la saison 4 ont un niveau homogène. Ils ont progressé ensemble. Même si certains se sont démarqués dès le départ !"


Nous sommes curieux. Avez-vous des favoris ?
"Je les côtoie tous les dimanches pendant trois mois lorsqu'ils viennent au Pavillon Lenôtre (NDRL : situé sur les Champs Elysées à Paris). Lors des premiers cours, je les observe et j'évalue leurs connaissances et leurs erreurs. Je travaille avec eux comme avec mes élèves de l'école. Je viens complémenter ce qu'ils apprennent en master class et nous revenons aussi sur les bases (cuisson, découpe des produits...). J'insiste aussi sur la pâtisserie. C'est souvent leur point faible. Ensuite, dans le groupe, j'ai beaucoup apprécié Adrien, il représente la cuisine entre amis, mais également Marc et Séverine. Ce sont des leaders naturels qui sont attentifs et passionnés. Master Chef leur ouvre les yeux sur la difficulté du métier de cuisinier. On leur donne un passeport pour poursuivre dans cette direction mais ils doivent faire le reste."


Justement, après quatre saisons, quel est votre regard sur cette aventure ?
"Satisfait bien sûr. Mon but est que les candidats apprennent la cuisine mais aussi la comprennent. Quand ils arrivent, ils sont fougueux. Quand ils repartent, ils sont organisés et posés. Pour devenir un chef, il faut des années d'expérience. Je leur conseille tous de passer un CAP. Master Chef n'est qu'un début. Regardez Simon (saison 3) qui ouvre un deuxième restaurant à Toulouse, Anne (gagnante de la saison 1) qui cartonne avec son auberge à Montauban. Ludovic (gagnant de la saison 3) m'avait aussi impressionné. Il faut savoir écouter les bons conseils et surtout ne pas se lancer tête baissée. C'est cela que j'enseigne à l'école Lenôtre. Certains élèves ont vu leur grand-mère cuisiner et veulent refaire les plats de leur enfance mais ils ont aussi envie de reproduire les recettes des grands chefs. MasterChef, comme d'autres émissions de cuisine, remet les gens derrières les fourneaux. C'est une très bonne chose."


Les douceurs de l'enfance, paru aux Editions Hachette.


A voir : www.lenotre.com/fr/Ecoles
 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

de Cuisine

TROUVER UNE RECETTE

Ex: fromage, pâte, poulet...

Recherche

Jouez & gagnez !

DERNIÈRES NEWS

Le Top 10
  1. 4.
    Menu de Noël : 25 recettes d'apéritif ...
  2. 5.
    Pâtisserie : 65 recettes faciles pour ...
  3. 6.
    30 plats de viande festifs qui changent ...
  4. 7.
    20 recettes festives pour un réveillon ...
  5. 8.
    Régime détox : 30 aliments à moins de ...
  6. 9.
    Les 15 spécialités les plus gourmandes ...
  7. 10.
    Menu express : 25 recettes vite fait ...

Zoom sur
logAudience