• Psycho
  • Mon travail

Gagnez moins, vivez mieux

Article par Cyril-Claire COURNOYER , le 02/03/2006 à 17h32 , modifié le 02/06/2008 à 15h07 0 commentaire

Vous avez l'impression que tout va trop vite ? Vous craignez de passer à côté de votre existence ? De plus en plus de livres se penchent sur l'envie de changer de vie... et sur ceux qui l'ont fait. Dans " Gagnez moins, vivez mieux ", Pascale de Lomas traite de ce changement de mentalité. Interview.

Vous êtes-vous inspirée de votre propre expérience pour écrire ce livre ?
Oui, j'ai travaillé dans différents domaines en espérant toujours m'épanouir à travers mes postes. Puis je me suis rendue compte que la réussite d'une vie ne pouvait pas se limiter simplement à notre carrière, mais bien à un équilibre de plusieurs choses. Les amis, la famille, le travail...

Votre livre est composé essentiellement de témoignages de gens qui ont changé de vie. A-t-il été facile de rencontrer ces témoins ?
Oui, car la tendance des 35-45 ans qui souhaitent vivre autre chose est très forte. Je ne connais personne qui n'a jamais remis en question son style de vie !

Cette remise en question est-elle typiquement française ?
Non, la mondialisation bouscule beaucoup de données un peu partout. Car nous sommes à la croisée des chemins, notre modèle de société consumériste ne tient plus la route. Ceci dit, une étude récente révèle que seulement 38 % des français estiment que leur entreprise se comporte de manière éthique et responsable, contre 62% des américains. Il y a donc manifestement plus de mécontentement ici.

Comment expliquez-vous ce mécontentement ?
Dans les pays anglo-saxons, les salariés ont davantage l'impression de faire partie d'un collectif. En réunion, ils cherchent souvent un consensus, contrairement à nous, dont les discussions ressemblent davantage à un combat de coqs où chacun est prêt à tout pour avoir le dernier mot, même supplanter l'autre ! Il est d'ailleurs intéressant de noter qu'en France, les surmenages sont souvent liés à une pression psychologique plutôt qu'à la dureté du travail.


Dans votre livre, vous déclarez que la réussite ne fait plus rêver.
En effet, l'ambition ne signifie plus forcément une envie de réussir sa carrière. On peut être ambitieux autrement, en souhaitant réussir sa vie.

Comment s'opère un changement d'existence ?
Doucement ! Il faut garder en tête que le changement se fait d'abord en soi, il ne suffit pas de changer d'environnement pour mener une autre vie.

Quel message souhaitez-vous faire passer avec votre livre ?
On ne doit pas subir sa vie. La question n'est pas de se demander " qu'est-ce que je pourrais faire d'autre ", mais bien " comment je pourrais vivre un peu différemment. " Beaucoup de gens n'osent rien changer à cause de leurs enfants en bas âge ou de leurs dettes, alors qu'au fond, tout est possible.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience