Au bureau : savoir dire "non" pour se faire respecter

Faire des heures supplémentaires, partir en rendez-vous alors qu'il est temps de déjeuner sont autant de sacrifices quotidiens qui finissent par altérer le moral.

Femme débordée
La liste de toutes ces petites choses qu'on accepte de faire sans sourciller est longue. On commence par rester plus tard au travail, on accepte de ne pas être augmentée malgré les nombreux efforts fournis... On finit par accepter ces différentes situations alors qu'au fond de soi, on brûle d'envie de dire à son supérieur qu'on mérite mieux que ça. Pourtant, il n'y avait qu'à refuser. 
 
Savoir dire "non" est une marque d'affranchissement au sein d'une entreprise. Non, je ne reste pas tard ce soir car j'ai terminé mon travail, non je ne mange pas devant mon ordinateur car j'ai besoin de m'aérer l'esprit... Tant pis si c'est mal vu. Savoir dire "non" passe donc de petits actes frondeurs au quotidien. L'objectif étant de faire comprendre à votre chef que vous n'êtes pas à sa merci. S'il veut que vous restiez plus tard le soir, d'accord mais à condition d'être augmentée.
 
Vous qui étiez jusque-là un bon petit soldat, vous pliant à toutes les exigences des supérieurs, vous vous rebellez. Pour faire face à l'éventualité d'être convoquée par votre responsable, entraînez-vous à réagir à tout ce qu'il pourrait vous reprocher. Ainsi, le jour J vous serez prête.
 
Mais s'affirmer au travail et savoir dire "non" ne signifient pas envoyer balader votre supérieur systématiquement. Il s'agit de faire la différence entre ce que vous pouvez faire et ce qui est impossible. Sachez toujours expliquer les raisons qui vous pousse à agir ainsi, au risque sinon d'être mal vue tant par votre hiérarchie que par vos collègues.
Caroline RABOURDIN - le 07/09/2009 - 15h45
TOUT SAVOIR SUR

 
+ de discussions sur le forum Plurielles.fr
Au bureau : savoir dire "non" pour se faire respecter  : réagir

En application de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, vous pouvez à tout moment modifier ou supprimer les informations vous concernant en adressant un courrier au 1 quai du Point du Jour 92100 Boulogne-Billancourt. L'objectif de votre inscription est de réagir à nos articles. La validation emporte consentement à la collecte, au traitement, au stockage et à l'utilisation des informations que vous avez saisies.
  • Credits photo :
  • abacapress-
  • Getty images-
  • Cipeimages-
  • TF1-
  • LCI-
  • e-TF1-
  • Plurielles-
  • Jupiter Images
logAudience