Phobie, vous avez dit phobie ?

Article par Clémence ORCEL , le 11/10/2009 à 18h30 , modifié le 12/10/2009 à 10h02 0 commentaire

On a souvent tendance à employer ce mot à tort et à travers. Pourtant, la phobie est un symptôme bien particulier, à ne pas confondre avec certaines peurs ou angoisses "classiques".


La phobie n'est pas une maladie à part entière mais plutôt le symptôme d'un problème sous-jacent. Elle peut parfois être révélatrice d'une réelle maladie mentale.

Une phobie est en fait une peur exagérée. Violente, elle peut déclencher une crise de panique et de très fortes angoisses lorsque le sujet se trouve en présence de l'objet de sa phobie. Ce dernier a beau savoir que sa peur n'est pas fondée, sa réaction reste la même puisqu'il ne la contrôle pas. Dans certains cas, l'image de l'objet suffit à déclencher la panique (l'image d'une araignée, du sang, d'un requin, par exemple).

La phobie est à l'origine de réactions physiologiques ou psychiques intenses et contraignantes : malaise, peur de s'évanouir, perte de mémoire, impression de suffoquer, douleurs inexpliquées, confusion, fatigue, hyperventilation, palpitations, faiblesse générale, étourdissement, tension musculaire, sueurs, etc. Le sujet phobique se plaint souvent de vivre un enfer émotionnel.

D'où l'importance de se faire aider, de tout faire pour s'en sortir. Pourtant, beaucoup de personnes atteintes de phobies le cachent à leur entourage et choisissent de porter seules ce fardeau. Ce n'est, évidemment, pas la solution conseillée par les spécialistes : il est indispensable de ne pas s'enfermer dans le secret et de s'entourer de personnes de confiance, afin de mieux affronter cette situation difficile.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis



de Plurielles
SUR LE
    Plus de discussions sur le Plurielles.fr »
    logAudience